Ecoutez Radio Sputnik
    Dollar

    Les USA veulent-ils vraiment affaiblir le dollar artificiellement

    © Sputnik . Vladimir Sergeev
    Lu dans la presse
    URL courte
    Vestifinance.ru
    Traduction de la presse russe (août 2018) (69)
    280

    Les opérateurs de la bourse internationale suivent toujours attentivement les signes d'intervention dans le monde entier, mais ils soupçonnent rarement d'une intervention les autorités du pays où se négocie la monnaie de réserve mondiale, écrit mercredi le site d'information Vestifinance.ru.

    La situation a changé après que le président américain Donald Trump ait laissé entendre plusieurs fois qu'il préférait un dollar plus faible, en accusant d'autres pays de manipuler le cours de change, écrit l'agence Bloomberg, citée par le portail Vestifinance.

    La rhétorique de l'administration pourrait présager le passage à la politique d'intervention, pensent Michael Feroli, économiste en chef chez JP Morgan Chase & Co pour les USA. La Deutsche Bank AG voit un risque potentiel que Donald Trump puisse devenir le premier président dans l'histoire récente des USA à prendre des mesures pour affaiblir le dollar.

    «Il serait naïf d'ignorer» la possibilité de vente par les États-Unis des dollars sur le marché, déclare Aaron Hurd de State Street Global Advisors, dont l'équipe gère des actifs pour 118 milliards de dollars. Le début d'une intervention provoquerait une «correction significative du dollar» avec une affluence de spéculateurs, puis les opérateurs mettront à l'épreuve les capacités du Trésor américain de vendre pendant longtemps la monnaie nationale, poursuit l'expert.

    Vu la vitesse à laquelle le dollar se renforce par rapport à toutes les autres monnaies, en théorie une telle démarche pourrait être envisageable, mais c'est peu plausible en réalité.

    «Une intervention dans le but d'affaiblir le dollar provoquerait une vente impulsive de la monnaie qui s'arrêterait rapidement, parce que les marchés comprendraient que l'affaiblissement du dollar n'est pas justifié», partage son avis avec Bloomberg Paresh Upadhyaya, gérant de portefeuille chez Amundi Pioneer Asset Management, contrôlant des actifs pour près de 89 milliards de dollars.

    En soi, la politique de la Réserve fédérale (Fed) vise à aspirer le dollar de toutes les plateformes mondiales, et c'est la raison principale du renforcement de la monnaie américaine. L'économie affiche une croissance assez élevée, les taux augmentent constamment, et tous les mois la Fed retire la liquidité dans le cadre du programme de normalisation de ses comptes.

    Tout cela prête à penser que l'idée d'une intervention est plutôt une fantaisie de ses auteurs. D'autant que par le passé pratiquement tous les cas d'intervention du dollar étaient coordonnés avec les plus grandes banques centrales du monde. Aujourd'hui, quand les USA sont en guerre commerciale contre leurs partenaires, c'est peu probable.

    Le scénario plus plausible est que la Banque populaire de Chine prenne des mesures pour renforcer à court terme le yuan, provoquant l'affaiblissement du dollar, mais cette démarche serait également éphémère et viserait à empêcher les spéculateurs de se déchaîner, comme pour envoyer le signal qu'à tout moment ils peuvent être punis.

    Par ailleurs, depuis les premières menaces de Donald Trump vis-à-vis de la Chine en mars dernier, le yuan a déjà fléchi de presque 10%. Et depuis tout ce temps il n'y avait pas la moindre allusion à un redressement notable.

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur de l'article repris d'un média russe et traduit dans son intégralité en français.

    Dossier:
    Traduction de la presse russe (août 2018) (69)

    Lire aussi:

    Donald Trump mène-t-il le dollar à la dévaluation?
    Pourquoi personne n'a besoin d'un dollar faible
    Les hedge funds et le yuan, pot de fer contre pot de terre?
    Tags:
    marché, dollar US, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik