Ecoutez Radio Sputnik
    Tsahal

    Pourquoi le moral de l'armée israélienne serait-il en chute?

    © AFP 2018 Menahem Kahana
    Lu dans la presse
    URL courte
    Vzgliad
    Traduction de la presse russe (août 2018) (69)
    408210

    L'ombudsman de l'armée israélienne (Tsahal) le général Yitzhak Brik a été critiqué par son propre commandement pour le rapport parlant d'une profonde crise morale au sein de l'armée. L'«une des plus fortes armées du monde» se transformerait-elle en un «tas de lâches»?

    Des débats enflammés ont été provoqués en Israël par la publication du rapport du médiateur de Tsahal Yitzhak Brik, écrit vendredi le site d'information Vzgliad.

    A en juger par ce rapport, Tsahal aurait «des problèmes d'effectifs», notamment dans l'armée de l'air. L'ombudsman se réfère aux plaintes des militaires parlant d'une situation morale difficile au sein des troupes. Il affirme que le haut commandement ne s'intéresse pas aux problèmes de l'armée de terre; les jeunes officiers refusent de poursuivre leur service à cause d'un stress élevé, l'absence de perspectives et la rémunération correcte du travail. Les officiers partent sans être remplacés, souligne le général. D'après ce dernier, cela risque de provoquer une situation où seuls des médiocres resteront aux postes d'officier. Il a cité les propos d'un colonel: «La situation est très mauvaise, mais tout le monde a peur d'en parler ouvertement, ceux qui parlent sont considérés comme des pleurnichards.»

    La revue israélienne Mignews a interrogé des officiers de Tsahal qui, sous condition d'anonymat, ont soutenu l'avis du médiateur de l'armée. «Les généraux organisent des présentations pour se montrer des graphiques où tout va très bien. Cela n'a rien à voir avec la réalité. Un barbier rase l'autre, nous nous sommes transformés en un tas de lâches.»

    L'armée israélienne conserve l'image de la force la plus opérationnelle au Moyen-Orient. Mais dans le classement international Global Firepower les positions de Tsahal ne cessent de chuter. Si en 2014 l'armée israélienne occupait la 11e place, elle est descendue à la 16e position cette année. A titre de comparaison, la Russie est en deuxième place.

    La dernière fois, l'armée syrienne a véritablement combattu en 2006, et ce avec des conséquences assez lourdes pour elle. Les problèmes invoqués par le général Brik seraient liés aux devoirs que remplissent les soldats et les officiers, dont le «mauvais traitement des civils et des Palestiniens». D'un autre côté, il est possible de juger de l'opérationnalité d'une armée seulement durant des activités militaires, conclut le journal.

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur de l'article repris d'un média russe et traduit dans son intégralité en français.

    Dossier:
    Traduction de la presse russe (août 2018) (69)

    Lire aussi:

    Israël réagit aux conclusions de la Défense russe sur le crash de l’Il-20
    Tsahal attaque des Palestiniens lançant des ballons incendiaires à la frontière
    Tsahal renforce ses batteries antiaériennes dans le centre et le sud d'Israël
    Tags:
    armée, Israël
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik