Ecoutez Radio Sputnik
    juifs

    La sécurité des juifs en Allemagne menacée

    © AFP 2018 Jack Guez
    Lu dans la presse
    URL courte
    Nezavissimaïa gazeta
    Traduction de la presse russe (septembre 2018) (49)
    26175

    La vague d'attaques antisémites se renforce en Allemagne. C'est dans ce contexte que Berlin a décidé de créer le poste de délégué spécial à la lutte contre l'antisémitisme, que la procureure Claudia Vanoni occupe depuis le 1er septembre. Parmi ses obligations: l'analyse des infractions antisémites.

    Comme l'indique le site d'information Epoch Times, ces derniers mois les manifestations d'antisémitisme sont devenues plus fréquentes à Berlin, c'est pourquoi les autorités régionales allemandes ont décidé de créer un poste spécial pour poursuivre les individus commettant des actes antisémites, écrit lundi 3 septembre le quotidien Nezavissimaïa gazeta.

    En 2017, 1.453 crimes antisémites ont été recensés en Allemagne. Selon une investigation des journalistes de la radio Deutschelandfunk, en général, ces crimes relèvent généralement de la négation de la Shoah et des discours contre le gouvernement d'Israël.

    Les affrontements qui se sont intensifiés depuis 2014 dans la bande de Gaza se sont reflétés négativement sur les sentiments du public allemand. Aux yeux de nombreux représentants démocrates de gauche et des Verts, Israël est associé à un État raciste. Ces sentiments se sont ajoutés aux traditionnelles effluves antisémites caractéristiques des milieux néonazis.

    Ces dernières années, de nombreux actes antisémites sont le fait d'immigrés. C'est pourquoi, en Allemagne, circule aujourd'hui l'idée qu'un nouvel antisémitisme a fait son apparition, ce qui permet à certains politiciens de parler du «problème importé» de l'attitude négative envers les juifs. Même la chancelière allemande Angela Merkel a constaté début 2018 qu'à présent l'Allemagne était confrontée «à un nouveau phénomène», parce que dans le pays étaient apparus «des réfugiés avec des racines arabes, qui nous apportent déjà une autre forme d'antisémitisme».

    Toutefois, selon les statistiques policières, près de 90% des actes antisémites provient des extrémistes de droite.

    Les représentants de la communauté juive remarquent que dans les écoles allemandes, le terme «jude» (juif) est utilisé de plus en plus souvent comme un outrage. En se rendant à la synagogue, des membres de la communauté sont insultés supposément par des musulmans et des Turcs. Il ne se passe pas un jour sans qu'une croix gammée ne soit dessinée quelque part en Allemagne sur des bâtiments juifs. Selon un sondage de l'hebdomadaire Zeit, 60% des représentants de la communauté juive ont déjà été confrontés à des manifestations d'antisémitisme. Cependant, peu de cas sont médiatisés ou se reflètent dans les statistiques policières.

    La professeure en psychologie sociale Beata Küpper estime que la création d'un nouveau poste pour les problèmes d'antisémitisme dans les forces de l'ordre aidera à mieux analyser le milieu antisémite, y compris les motivations des antisémites. «Sinon, toutes les discussions à ce sujet seraient contemplatives», conclut-elle.

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur de l'article repris d'un média russe et traduit dans son intégralité en français.

    Dossier:
    Traduction de la presse russe (septembre 2018) (49)

    Lire aussi:

    En Allemagne, l'antisémitisme croissant chez les musulmans inquiète les Juifs
    L'antisémitisme s'est installé jusque dans le sport, constate le Congrès juif mondial
    «Légalisez l'exécution des Juifs»: les actes antisémites se multiplient en Australie
    Tags:
    sécurité, Juifs, Allemagne
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik