Ecoutez Radio Sputnik
    Berel Lazar

    Le grand-rabbin de Russie s’est rendu à Téhéran

    © Sputnik . Ilya Pitalev
    Lu dans la presse
    URL courte
    Kommersant
    Traduction de la presse russe (septembre 2018) (34)
    12182

    Le grand-rabbin de Russie Berel Lazar s'est rendu à Téhéran au printemps dernier. Cette information, publiée initialement dans les médias israéliens, a été confirmée par une source diplomatique informée.

    «En effet, Berel Lazar [le grand-rabbin de Russie, ndlr] faisait bien partie de la délégation du président de la Douma [chambre basse du parlement russe, ndlr] Viatcheslav Volodine, mais à Téhéran il avait son propre programme, indépendant de celui du président», précise la source citée par le quotidien Kommersant.

    Viatcheslav Volodine s'est rendu à Téhéran les 8 et 9 avril à la tête d'une délégation parlementaire. Pendant cette visite, le comité de la Douma a rencontré la commission du Conseil islamique (Mejlis) iranien pour la sécurité nationale et la politique étrangère, et un forum d'affaires russo-iranien a été organisé. Viatcheslav Volodine a également été reçu par le Président iranien Hassan Rohani. Une délégation de la Chambre russe de commerce et d'industrie s'est ensuite rendue à Téhéran les 9 et 10 avril.

    Début septembre, des médias israéliens ont rapporté que le grand-rabbin de Russie Berel Lazar faisait partie de la délégation de la Douma. En particulier, le site Ynet a écrit que «malgré les objections iraniennes, la Russie, qui cherche à améliorer les liens commerciaux et économiques avec Téhéran, a imposé la participation de Berel Lazar comme une condition de la visite». La visite de représentants de la communauté juive à Téhéran a été également confirmée par le milieu d'experts.

    Les journaux israéliens affirment que pendant son séjour, Berel Lazar a rencontré les représentants de la communauté juive en Iran, a visité une synagogue et une école juive.

    La revue Israel Hayom suppose que la «mission du rabbin Lazar était liée à la tentative de la Russie et d'Israël d'encourager le retrait iranien du territoire syrien».

    Une source du milieu d'experts a déclaré que cette visite avait très probablement pour but de transmettre certains messages concernant la situation en Syrie via des canaux officieux.

    «En principe, en dépit de la rhétorique idéologique dure du côté d'Israël et de l'Iran, au niveau politique les deux pays ont conscience du fait qu'un conflit à part entière ne serait pas dans l'intérêt des deux pays, et qu'il serait raisonnable de déterminer des lignes de démarcation dans la région, en Syrie y compris», explique Nikolaï Kojanov, maître de conférences à l'Université européenne de Saint-Pétersbourg.

    La communauté juive d'Iran compte entre 20.000 et 25.000 membres. Elle s'est nettement réduite (divisée par 3 environ) après la révolution islamique de 1979. Plus de la moitié des juifs vivent à Téhéran, et une vingtaine de synagogues fonctionnent dans la capitale iranienne. L'Iran ne reconnaît pas l'État d'Israël et le considère comme son principal ennemi, tout en faisant clairement la distinction entre Israël et les juifs. 

    Dossier:
    Traduction de la presse russe (septembre 2018) (34)

    Lire aussi:

    De jeunes Juifs de Russie allumeront des bougies à Auschwitz
    La liste des observateurs électoraux étrangers invités à la présidentielle russe s’allonge
    Téhéran précise son objectif final en Syrie
    Tags:
    rabbin, Iran, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik