Ecoutez Radio Sputnik
    Su-35S

    Ce que l'on sait de la possible modernisation des avions militaires russes

    © Sputnik . Vitaly Ankov
    Lu dans la presse
    URL courte
    Izvestia
    Traduction de la presse russe (septembre 2018) (33)
    3390

    Les militaires russes et les représentants de l'industrie de l'armement étudient la possibilité de doter les chasseurs Su-30SM de moteurs AL-41F-1S, qui équipent actuellement le chasseur Su-35S.

    Ce projet du groupe de construction de moteurs d'Oufa est présenté dans sa candidature au concours Constructeur aéronautique de l'année. Quelles sont les perspectives de cette modernisation?

    Les différents Soukhoï

    A une époque, les usines aéronautiques d'Irkoutsk et de Komsomolsk produisaient deux versions d'un seul chasseur: Komsomolsk construisait des Su-27P et des Su-27S monoplaces, pendant qu'Irkoutsk fabriquait des Su-27UB biplaces. A la fin de la période soviétique a été créé le premier Su-30 sur la base du Su-27UB, pensé à l'époque comme le futur avion de commandement pour l'aviation de chasse des forces de défense antiaérienne de l'URSS, écrit vendredi 7 septembre le quotidien Izvestia.

    Su-30SM
    © Sputnik . Georgiy Zimarev
    Su-30SM

    Les fournitures de Su-30 ont commencé en 1992, mais la réduction conséquente des dépenses militaires n'a pas permis d'en lancer la production en série, et le bureau d'études a commencé l'élaboration de modèles d'exportation de l'appareil. Le développement de la gamme T-10 (désignation interne du Su-27 et de ses modifications) mériterait en soi des recherches en plusieurs tomes, tout comme la description de la transformation des structures industrielles, mais d'une manière ou d'une autre les chemins des appareils d'Irkoutsk et de Komsomolsk ont bifurqué.

    Su-27SM
    © Sputnik . Vitaliy Ankov
    Su-27SM

    Au final, c'est le Su-30MKI qui est devenu l'avion principal de l'usine d'Irkoutsk — conçu à la fin des années 1990 pour l'armée de l'air indienne — ainsi que ses modifications, notamment le Su-30SM fourni actuellement à l'armée de l'air russe. Komsomolsk a poursuivi la production et la modernisation des chasseurs Su-27 livrés à la Chine, au Vietnam, en Indonésie et dans d'autres pays. De plus, Komsomolsk construisait des Su-30MKK — une version simplifiée par rapport au modèle indien, également prévue pour la Chine. Des modifications de cet avion sous la désignation Su-30MK2 ont été vendues au Vietnam et au Venezuela. De plus, les militaires russes achetaient également des Su-30M2 avec certaines modifications.

    En même temps, Komsomolsk, qui faisait finalement partie du même holding que le bureau d'études principal, travaillait avec une orientation vers l'avenir à la conception d'un appareil abouti reprenant la géométrie du Su-27 — qui a conduit à l'apparition du Su-35S de série — et enfin à la préparation du lancement du chasseur de 5e génération T-50 (Su-57). Depuis le milieu des années 2000, Irkoutsk travaillait sur un avion de ligne moyen-courrier MS-21 qui est en essais actuellement.

    Le développement autonome du Su-30MKI et du Su-35 les a considérablement éloignés. Les appareils se distinguent également de par leur aspect: outre la différence entre les cabines monoplace et biplace, on remarque la présence d'ailerons avant horizontaux et plusieurs autres détails moins visibles sur les Su-30MKI et ses modifications.

    A l'intérieur, la différence est encore plus frappante. Les deux appareils disposent de radars différents: N011M Bars pour le Su-30MKI et ses modifications, et N035 Irbis — plus moderne — pour le Su-35S. L'avionique est différente et, enfin, les avions ont des moteurs différents. Les Su-30MKI sont propulsés par les moteurs AL-31FP, une version modernisée des AL-31F pour les Su-27, dotés d'un vecteur de poussée variable et d'autres améliorations. Les Su-35S sont équipés d'AL-41F-1S, aussi connus comme Izdelie 117S. Entre autres, ces moteurs se distinguent par une poussée supérieure (plus 1,5 t/s pour chaque turbine) par rapport aux AL-31FP, et leur utilisation a exigé avant tout une modification de la structure, notamment l'élargissement de la gaine des prises d'air. Les autres éléments ont également significativement changé: la part des alliages légers et des composites du Su-35 a nettement augmenté.

    Dans l'ensemble, le Su-35S, qui ressemble beaucoup en apparence au Su-27, n'a gardé que l'aspect extérieur de son prédécesseur. En fait, c'est un appareil de transition combinant le châssis de 4e génération avec des systèmes et des équipements conçus dans le cadre de l'élaboration de l'appareil de 5e génération.
    *-*-*
    La commande publique et le projet Super-30

    En 2009, le ministère russe de la Défense, qui a décidé de relancer les achats de série d'avions, a signé les premiers contrats pour la fourniture de Su-35S et de Su-30M2. Cependant, les problèmes liés à la mise en place de la production en série des Su-35S, qui ont pu être réglés seulement au milieu des années 2010, ont débouché sur la commande en 2012 de chasseurs Su-30SM — la version du Su-30MKI indien pour l'armée de l'air russe.

    Le Su-30SM est finalement devenu le chasseur principal des forces russes: au total, l'armée de l'air et l'aviation de la marine ont commandé 116 appareils de cette classe, dont plus de 100 ont déjà été mis en service. Plus de 80 Su-35 ont été fournis à l'armée de l'air russe. La Chine en reçoit également, et le début des livraisons est attendu pour l'Indonésie.

    Les perspectives de nouveaux grands contrats pour ces avions sont à l'étude, et on évoque parallèlement une modification de leur apparence. Il est notamment question du projet Super-30, une version possible de modernisation des Su-30MKI déjà livrés à l'Inde. Parmi les changements envisagés figure l'éventuelle installation de moteurs AL-41 sur le nouvel appareil.

    Le modèle d'exportation a finalement intéressé les militaires russes qui ont également besoin de moderniser leurs avions et, entre autres, de les unifier. Le «rapprochement» entre le Su-30SM et le Su-35S, notamment par l'utilisation des mêmes moteurs, devrait simplifier la maintenance et réduire le coût de production des AL-41 grâce à l'augmentation de la production.

    De plus, hormis l'amélioration directe des performances techniques, l'installation d'AL-41F-1S sur le chasseur Su-30SM permettra de perfectionner les équipements électroniques de ces chasseurs, en particulier avec l'utilisation de radars plus modernes N035, qui se distinguent par leur plus grande consommation énergétique.

    Comment pourrait évoluer la situation à terme? Voici les scénarios envisageables.

    1. Le parc de Su-30SM se modernisera, sachant que l'armée de l'air russe poursuivra l'achat de Su-35S de Komsomolsk, tandis qu'Irkoutsk stoppera la production de chasseurs pour préparer la série d'avions de ligne.

    2. Le parc de Su-30SM se modernisera et sera signé un contrat pour un nouveau lot de ces appareils modernisés dont le coût est inférieur à celui des Su-35S. Komsomolsk-sur-l'Amour poursuivra la production de Su-35 pour l'exportation et lancera progressivement la production en série de chasseurs de 5e génération Su-57.

    3. La modernisation des Su-30SM s'accompagnera d'achats de série de chasseurs de ces deux usines.

    La troisième option est peu probable, compte tenu de la réduction des dépenses militaires et, entre autres, de la production en série du bombardier Su-34 à Novossibirsk, qui revendique également une part de la commande militaire publique des années 2020. Nous saurons certainement d'ici un an et demi ou deux ans laquelle des deux premières options se réalisera.

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur de l'article repris d'un média russe et traduit dans son intégralité en français.

    Dossier:
    Traduction de la presse russe (septembre 2018) (33)

    Lire aussi:

    Le Su-35 reconnu comme le «chasseur russe le plus dangereux» en Europe
    Le Su-57 comparé au Su-35: la différence ne serait pas grande
    Le chasseur Su-30SM, le secret du succès
    Tags:
    avions militaires, Su-30SM, Su-35S, Su-27P, Su-27UB, Su-30, Sukhoi, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik