Ecoutez Radio Sputnik
    Israël

    Israël soupçonné d'entraîner des mercenaires yéménites

    CC0 / edu_castro27
    Lu dans la presse
    URL courte
    Nezavissimaïa gazeta
    Traduction de la presse russe (septembre 2018) (49)
    18238

    Bien qu'Israël ne participe pas directement à la guerre au Yémen, il s'impliquerait de plus en plus dans ce conflit.

    Depuis que, début août, Tel-Aviv a annoncé être prêt à se joindre à l'opération militaire internationale pour débloquer le détroit d'Ormuz et de Bab el-Mandeb en cas de blocage par les forces iraniennes, les médias évoquent la formation, sur le territoire de l'État hébreu, de mercenaires appelés à combattre les Houthis au Yémen, écrit jeudi 27 septembre le quotidien Nezavissimaïa gazeta.

    Le site iranien Press TV et le site Al-Khaleej OnLine basé aux Émirats arabes unis, se référant à des sources proches du Congrès américain, ont rapporté le financement par Abou Dabi de camps d'entraînement situés dans le désert de Néguev où sont activement formés des mercenaires.

    Il serait prévu de faire appel à eux pour le prochain assaut contre la ville portuaire yéménite de Hodeïda, par laquelle transitent jusqu'à 80% de la nourriture, des médicaments et d'autres marchandises de première nécessité. L'opération contre cette ville a été lancée par la coalition menée par l'Arabie saoudite encore au début de l'été. De plus, les Saoudiens et leurs alliés soupçonnent que les Houthis recevront une grande partie de leurs armes et munitions via ce port.

    On rapporte que du côté des EAU, ce projet est supervisé par l'ancien membre du Fatah palestinien Mohammed Dahlan, qui a abandonné la lutte dangereuse pour la liberté et l'indépendance de son peuple au profit d'une occupation plus rentable au poste de conseiller pour la sécurité du prince héritier d'Abou Dabi, Mohammed ben Zayed al-Nahyane. A en croire les informations du site Al-Khaleej OnLine, Dahlan serait personnellement responsable de la création de ces camps d'entraînement.

    Cela témoigne de l'existence d'un schéma de répartition des tâches pour alimenter la guerre yéménite en mercenaires: Riyad s'occuperait du recrutement, Abou Dabi financerait le processus de formation, et Tel-Aviv préparerait des «soldats de fortune». La participation d'Israël à la formation de mercenaires pour la coalition saoudienne s'inscrit tout à fait dans le cadre de la coopération militaire et politique entre Riyad et Tel-Aviv — qui n'est plus un secret depuis longtemps. Néanmoins, les deux camps ne s'empressent pas de le reconnaître publiquement, essentiellement à cause de la réticence des Saoudiens qui craignent de s'attirer la colère des autres pays arabes et musulmans. En ce qui concerne Israël, il est prêt depuis longtemps à annoncer à haute voix au monde entier son rapprochement non seulement avec les Saoudiens, mais également avec d'autres forces arabes.

    L'utilisation de mercenaires dans la guerre yéménite est cruciale pour Riyad et ses alliés. En dépit des forces considérables réunies pour combattre les Houthis et leur supériorité en termes de matériel militaire sophistiqué, la victoire n'est toujours pas proche au Yémen. On s'efforce de faire appel aux mercenaires pour éviter la colère de la population saoudienne suite aux pertes croissantes de personnel et pour réduire la désertion massive des bas rangs saoudiens. Cependant, les «soldats de fortune» de deuxième sorte du Soudan, de l'Ouganda ou du Tchad peuvent seulement jouer le rôle de chair à canon, et non de force capable de renverser le cours de la guerre. Par ailleurs, recruter des professionnels des pays européens ou des USA en grand nombre coûterait trop cher. C'est pourquoi le choix s'est porté sur les Colombiens et d'autres citoyens latino-américains en tant que combattants, ainsi que sur les Israéliens en tant qu'instructeurs expérimentés.

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur de l'article repris d'un média russe et traduit dans son intégralité en français.

    Dossier:
    Traduction de la presse russe (septembre 2018) (49)

    Lire aussi:

    Des mercenaires en Arabie saoudite : qui a procédé aux arrestations des princes
    Visant un navire militaire, les Houthis auraient attaqué un cargo civil
    Les Houthis menacent de prendre pour cibles les navires de la coalition saoudienne
    Tags:
    Israël, Yémen
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik