Ecoutez Radio Sputnik
    MiG-17PF

    Pourquoi les pilotes des Phantom américains craignaient les MiG-17 vietnamiens

    CC BY 2.0 / Stuart Seeger / MiG-17
    Lu dans la presse
    URL courte
    Rossiïskaïa gazeta
    Traduction de la presse russe (septembre 2018) (49)
    4310

    Depuis quelques années, le MiG-17PF soviétique appartenant à l'Américain Jon Blanchette est l'un des participants les plus hauts en couleur des spectacles aériens aux États-Unis.

    En 1994, l'ancien ingénieur automobile Jon Blanchette a acquis le chasseur MiG-17PF en pièces détachées en Pologne, pour seulement 16.000 dollars, écrit vendredi 28 septembre le quotidien Rossiïskaïa gazeta. Le magazine Air and Space explique que Jon Blanchette a restauré l'avion par ses propres moyens pendant plus de 17 ans. Durant cette période, il a minutieusement étudié pourquoi cet appareil est devenu légendaire.

    Initialement, le nouveau propriétaire a été attiré par la forme inhabituelle du nez du MiG-17. Par la suite, il a découvert que dans cette partie se trouvaient des radars de recherche et de suivi. Mais sur l'appareil acquis, ces radars avaient été démontés.

    Le MiG-17 a été le premier chasseur soviétique capable de voler de nuit et dans de mauvaises conditions météorologiques. Jon Blanchette possède la version MiG-17PF — le premier avion de l'URSS doté d'un moteur VK-1F à postcombustion.

    Cet appareil soviétique était également le premier chasseur à réaction mis en service dans l'armée de l'air vietnamienne. Les pilotes des Phantom américains craignaient sérieusement de rencontrer un MiG-17 pendant la guerre du Vietnam. Richard Hallion, historien de l'aviation et auteur du livre Rolling Thunder 1965-68. Johnson's air war over Vietnam, cité par le magazine, notait que les manœuvres effectuées par le MiG-17 en combat rapproché en postcombustion menaient à une mort inévitable.

    Le colonel Robin Olds, meilleur pilote de l'opération Rolling Thunder, soulignait également la haute manœuvrabilité du chasseur soviétique.

    «C'est un petit avion qui peut mener un combat comme vous n'en avez jamais vu. Impossible de croire au rayon du demi-tour du MiG-17 sans le voir de ses propres yeux. C'est quelque chose d'incroyable», note le pilote.

    Ilia Grinberg, professeur de l'Université de New York à Buffalo, expert de l'aviation soviétique, déclare que les pilotes de l'armée de l'air du Vietnam tenaient en grande estime l'avion soviétique.

    «La force du MiG-17F résidait dans sa dimension réduite — qui rendait difficile sa détection visuelle — ainsi que dans sa capacité à décoller et à atterrir sur des pistes assez primitives. Les pilotes vietnamiens appréciaient la manœuvrabilité, la simplicité de construction et l'efficacité de l'armement du chasseur soviétique», précise l'expert.

    L'avion de Jon Blanchette est sorti de l'usine d'assemblage aérienne de la ville polonaise de Mielec en décembre 1960. (Les chasseurs MiG-17 y étaient fabriqués sous licence avec la désignation Lim-5). Il a été exploité pendant six ans par l'armée de l'air polonaise, puis envoyé en école de pilotage pour les exercices pratiques.

    Le pilote Randy Ball, qui est aux commandes du chasseur pendant le spectacle aérien, dit que l'appareil effectue assez facilement tout le programme de pilotage, y compris le tonneau et d'autres figures à surcharge élevée.

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur de l'article repris d'un média russe et traduit dans son intégralité en français.

    Dossier:
    Traduction de la presse russe (septembre 2018) (49)

    Lire aussi:

    L'un des meilleurs pilotes américains se tue à bord d'un chasseur russe
    En quoi le F-16 et le MiG-29 n'ont rien à s'envier
    Les nouveaux chasseurs MiG-35 en phase de finalisation pour production en série
    Tags:
    chasseur, Vietnam
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik