Ecoutez Radio Sputnik
    cancer

    Des microplastiques découverts dans les selles humaines: une cause de cancer?

    © Fotolia /
    Lu dans la presse
    URL courte
    Gazeta.ru
    Traduction de la presse russe (octobre 2018) (45)
    2415

    Des chercheurs de l'Université de médecine de Vienne et de l'Agence australienne de l'environnement ont découvert la présence de microplastiques dans les excréments des habitants de nombreux pays. Ils ont présenté leurs conclusions pendant la 26e conférence annuelle de gastroentérologie de Vienne.

    Les microplastiques sont des particules plastiques, dont la taille ne dépasse généralement pas quelques nanomètres, écrit lundi le site d'information Gazeta.ru.

    Depuis dix ans, ils préoccupent de nombreux spécialistes de l'environnement. Plusieurs recherches ont révélé que de nombreuses particules microplastiques se trouvaient dans l'organisme des habitants de la mer. Il a également été établi qu'ils étaient contenus dans 83% des échantillons de l'eau du robinet à travers le monde. Le niveau le plus élevé de pollution est constaté aux Etats-Unis, où les microplastiques étaient présents dans 94% des échantillons.

    Les microplastiques proviennent des objets plastiques plus grands. Les chercheurs soupçonnaient depuis longtemps qu'ils pourraient être découverts dans l'organisme humain. Selon une étude, les personnes qui consomment régulièrement des mollusques absorbent jusqu'à 11.000 particules de microplastiques par an.

    Dans le cadre de cette recherche, les scientifiques ont analysé les échantillons de selles de huit personnes de huit pays — la Finlande, l'Italie, le Japon, les Pays-Bas, la Pologne, la Russie, le Royaume-Uni et l'Autriche. Chaque échantillon contenait en moyenne 20 particules de plastique pour 10 grammes de matière biologique. Le plastique était essentiellement du polypropylène et du polyéthylène phtalate — les matières utilisées pour fabriquer les bouteilles en plastique et leurs bouchons.

    «Personnellement, je ne m'attendais pas à ce que les résultats des tests de chaque échantillon soient positifs. Est-ce nocif pour l'homme? C'est une question très importante et nous prévoyons des études supplémentaires», déclare le docteur Philipp Schwable, responsable de la recherche.

    Durant l'étude, tous les participants se nourrissaient de manière habituelle, et une semaine avant le prélèvement des échantillons ils ont tenu un journal de nutrition. Ils consommaient tous des produits emballés dans du plastique et buvaient des boissons dans des bouteilles en plastique. Aucun des participants n'était végétarien, et six d'entre eux a mangé du poisson sauvage.

    Selon le docteur Philipp Schwable, il faut découvrir si les particules microplastiques sont capables de pénétrer dans le flux sanguin et le système lymphatique pour toucher les organes. Les recherches sur les animaux révèlent que les microplastiques peuvent endommager l'intestin et le foie.

    Les scientifiques veulent connaître les risques que peuvent représenter les composantes du plastique pour la santé. On sait déjà que beaucoup d'entre elles affectent négativement le système endocrinien. Selon le docteur Herbert Tilg, président de l'Association autrichienne de gastroentérologie, les microplastiques pourraient être un facteur contribuant à l'inflammation de l'intestin, voire au cancer du côlon découvert de plus en plus souvent chez les jeunes.

    «Maintenant que nous savons que des microplastiques sont présents dans les excréments et que nous savons comment les détecter, nous voulons organiser une étude plus large avec un plus grand nombre de participants», conclut Philipp Schwable.

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur de l'article repris d'un média russe et traduit dans son intégralité en français.

    Dossier:
    Traduction de la presse russe (octobre 2018) (45)

    Lire aussi:

    Combien de plastique l’être humain consommerait-il en buvant de l’eau en bouteilles?
    Les paillettes, une menace pour notre planète?
    Saler ou ne pas saler? Un élément dangereux détecté dans le sel alimentaire
    Tags:
    cancer
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik