Ecoutez Radio Sputnik
    Arctique

    Le Corps des Marines des USA est-il pas prêt à combattre en Arctique?

    © Sputnik .
    Lu dans la presse
    URL courte
    Nezavissimaïa gazeta
    Traduction de la presse russe (novembre 2018) (16)
    5123

    Les navires, l'aviation et l'infanterie de marine des États-Unis sont la principale force offensive dans le cadre des plus importants exercices de l'Otan depuis la Guerre froide, qui se déroulent actuellement en Norvège.

    L'Alliance a fait participer dans les manœuvres actuelles 50.000 soldats, plus de 250 avions et hélicoptères, 65 navires de guerre et plus de 10.000 véhicules terrestres de 31 pays (29 pays membres de l'Otan, la Suède et la Finlande), écrit vendredi le quotidien Nezavissimaïa gazeta.

    Selon les Américains, en plus des observateurs officiels, la Russie a envoyé un groupe officieux de représentants du renseignement qui ont loué des bâtiments agricoles à proximité de la zone des manœuvres pour surveiller discrètement la situation et analyser la tactique des troupes de l'Otan.

    Post factum, les militaires et les journalistes occidentaux remarquent que les conditions de guerre dans le Nord s'avèrent très différentes de ce à quoi les armées de l'Otan étaient confrontées dans les latitudes Sud de l'hémisphère Nord.

    Les Américains et leurs alliés ont découvert que pendant les opérations dans un climat austère il fallait prêter attention aux moindres détails, posséder des vêtements chauds, des huiles spéciales pour les armes, et que les blindés et l'artillerie devaient être préparés à la circulation sur des champs enneigés avec des températures basses. Étant donné qu'en Norvège il fait encore relativement chaud, les militaires otaniens n'ont pas encore pris conscience de ce qui les attend réellement en Arctique dans les conditions d'une intervention en plein hiver.

    Selon le plan des manœuvres, lundi les militaires de l'US Marine présents sur le navire de débarquement USS Iwo Jima devaient débarquer sur la côte en utilisant des aéroglisseurs. Ensuite, pendant deux jours, franchir des obstacles d'eau et des côtes raides, atteindre la route et se rendre vers le sud en direction de l'«ennemi». D'ici le 7 novembre, l'infanterie de marine américaine a pour mission d'éliminer les forces de l'«occupant». Ils devront pour ce faire prendre d'assaut plusieurs communes norvégiennes et une station de ski.

    L'eau froide des Fjord n'a pas découragé les braves Marines quand il a fallu mettre en application le plan des manœuvres. Mais après le débarquement sur le littoral, ils ont immédiatement senti où ils étaient arrivés et ont pu apprécier tous les charmes du climat froid. Le fait est que les États-Unis font la guerre essentiellement dans les régions chaudes — en Irak, en Syrie, à Djibouti, en Afghanistan. Et aux USA-mêmes, il ne fait pas froid non plus (à l'exception de l'Alaska). C'est pourquoi les sous-vêtements thermiques tant sollicités dans le Nord ne font pas partie du paquetage américain. Par conséquent, seuls les soldats qui avaient acheté leurs propres sous-vêtements thermiques en possédaient. Les autres ont eu froid. Ce sont surtout les militaires italiens qui ont le plus souffert.

    A quelques jours du débarquement, le colonel Eric Cloutier, commandant du 24e corps expéditionnaire d'infanterie de marine, a déclaré lors du passage en revue du matériel de débarquement installé à bord de l'USS Iwo Jima que les Marines, malgré le froid ou la chaleur, devaient remplir leur mission. Tout en précisant que malgré tous les efforts et la force du moral des soldats, les hommes et le matériel (surtout) pouvaient ne pas résister à des conditions subitement austères. Pratiquement tout le monde admet que les Marines ne sont pas prêts à combattre dans les régions froides, conclut le journal.

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur de l'article repris d'un média russe et traduit dans son intégralité en français.

    Dossier:
    Traduction de la presse russe (novembre 2018) (16)

    Lire aussi:

    Comment l'infanterie de marine russe s'entraîne à débarquer
    En Arctique, la Flotte russe du nord s’entraîne au débarquement
    Un grand navire de débarquement russe entre en mer du Nord
    Tags:
    exercices militaires, OTAN, US Navy, Finlande, Suède, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik