Ecoutez Radio Sputnik
    Melania Trump

    Melania Trump fait le ménage à la Maison-Blanche

    © AP Photo / Pablo Martinez Monsivais
    Lu dans la presse
    URL courte
    Kommersant
    Traduction de la presse russe (novembre 2018) (39)
    6250

    La Première dame américaine a exigé mardi de renvoyer Mira Ricardel, une haute responsable du Conseil de sécurité nationale. De son côté, Donald Trump a de nouveau renouvelé son administration.

    Dans une déclaration spéciale déjà qualifiée de «sans précédent» à Washington, la porte-parole de Melania Trump a annoncé que Mira Ricardel «devait être immédiatement renvoyée de son poste» de conseillère adjointe à la sécurité nationale du Président, écrit mercredi le quotidien Kommersant.

    Le quotidien The Wall Street Journal a écrit hier que le locataire de la Maison-Blanche avait déjà pris la décision de limoger cette fonctionnaire qui avait participé très activement à sa campagne électorale de 2016.

    D'après le journal, le conflit entre Mira Ricardel et la First Lady a éclaté lors d'un déplacement en Afrique en octobre dernier, pendant lequel les deux femmes s'étaient disputées pour des places dans l'avion.

    De plus, pendant ce voyage, Mira Ricardel avait refusé systématiquement aux collaborateurs de l'appareil de la Première dame d'utiliser les fonds du Conseil de sécurité nationale.

    Mira Ricardel, née dans une famille de migrants de Croatie, communiquait souvent avec la Slovène Melania Trump dans sa langue natale, affirment les collaborateurs de l'administration. Les employés de la Maison-Blanche se plaignaient souvent à Trump qu'ils considéraient Mira Ricardel comme la «source» principale des articles négatifs sur l'épouse du Président et les membres de son entourage dans les médias.

    Pendant cette tournée africaine, Melania Trump avait déclaré à la chaîne ABC qu'à la Maison-Blanche travaillaient encore des gens «qui ne [méritaient] pas la confiance du Président», et avait ajouté que son mari «connaissait les noms de ces gens».

    Mira Ricardel est devenue conseillère adjointe du Président à la sécurité nationale en avril 2017, après la nomination de John Bolton à la tête du Conseil de sécurité nationale des USA. Après la victoire de Donald Trump, elle avait rejoint son «équipe de transition» chargée de superviser les nouvelles nominations au Pentagone. A la même époque, elle avait connu son premier conflit avec le chef du Pentagone James Mattis: Mira Ricardel avait réussi à bloquer plusieurs nominations sur lesquelles insistait le général à la retraite.

    Washington affirme que l'administration ne se limitera pas au limogeage de Mira Ricardel. Très prochainement, la secrétaire à la Sécurité intérieure Kirstjen Nielsen, responsable notamment de la mise en œuvre des initiatives anti-migratoires de Donald Trump, pourrait être touchée par cette vague de licenciements.

    En octobre, plusieurs médias ont également rapporté une altercation publique entre le conseiller du Président John Bolton et le chef de cabinet du Président John Kelly à cause de la «situation incontrôlable» à la frontière sud des USA. Les tentatives de ce dernier de prendre la défense de Kirstjen Nielsen pourrait lui coûter son poste.

    Wilbur Ross et Ryan Zinke sont également sur la liste des candidats à la démission. Les deux fonctionnaires ont été accusés à plusieurs reprises d'abus de pouvoir et de gaspillage de fonds. C'est également le sort que pourrait connaître le chef du Pentagone James Mattis dans les mois à venir.

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur de l'article repris d'un média russe et traduit dans son intégralité en français.

    Dossier:
    Traduction de la presse russe (novembre 2018) (39)

    Lire aussi:

    Équipe de Donald Trump: la Russie ne fait plus partie des priorités de la défense US
    En Iran, le pouvoir entame-t-il un virage conservateur fondamentaliste?
    Nouvelle alerte: la plus dangereuse arme d’internet a maintenant un rival
    Tags:
    Melania Trump
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik