Ecoutez Radio Sputnik
    Centre Holocauste

    L'antisémitisme s'est installé jusque dans le sport, constate le Congrès juif mondial

    © Sputnik . Vladimir Viatkine
    Lu dans la presse
    URL courte
    Kommersant
    Traduction de la presse russe (novembre 2018) (39)
    28320

    Réuni à Paris, le conseil d'administration du Congrès juif mondial (CJM) a constaté une montée de l'antisémitisme dans le monde.

    Les leaders de la communauté juive ont appelé les gouvernements et les autorités locales à retracer toutes les manifestations d'antisémitisme et à assurer la protection des organisations religieuses et des communautés juives.

    Le Congrès juif mondial est préoccupé par la glorification des nationalistes qui ont participé à la Shoah dans plusieurs pays postcommunistes. Pour la première fois, sa résolution inclut également un passage soulignant le caractère inadmissible de l'antisémitisme dans le sport, écrit mardi le quotidien Kommersant.

    «Le Congrès juif mondial constate avec beaucoup de préoccupation la montée significative de toutes les formes d'antisémitisme dans plusieurs pays. Une inquiétude particulière est suscitée par les attaques violentes contre les Juifs ayant entraîné des blessures corporelles ou la mort en France, en Allemagne, en Grèce, en Pologne, en Russie, en Suède, en Ukraine, au Royaume-Uni et aux États-Unis», stipule la résolution adoptée lundi.

    Outre la montée de l'antisémitisme, le CJM est préoccupé par les tentatives de «déformer l'histoire et l'occultation intentionnelle des événements relatifs à la Shoah» dans certains pays postcommunistes: il est question du «déni», de la «complicité de la population locale dans la destruction et le pillage des communautés juives» pendant la Shoah, ainsi que de la «tendance à glorifier les nationalistes qui ont collaboré avec les nazis et les régimes des alliés de l'Allemagne, ayant agi comme un instrument des atrocités, voire comme leurs principaux auteurs».

    Les membres du CJM se sont également prononcés contre les lois visant à «imposer une narration officielle de l'histoire de la guerre au lieu de refléter les événements historiques réels».

    Une telle attitude dévalue le travail des chercheurs et d'établissements entiers cherchant à «déterminer le niveau de complicité de la population locale dans la Shoah». «De telles lois ont été adoptées en Pologne, en Ukraine, et sont à l'étude dans d'autres pays», indiquent les membres du conseil dans la résolution.

    Les membres du Congrès ont soutenu la résolution adoptée le 1er juin 2017 par le Parlement européen sur la lutte contre l'antisémitisme contenant une définition de l'antisémitisme préalablement adoptée pendant la réunion plénière de l'Alliance internationale pour la mémoire de l'Holocauste le 26 mai 2016. Cette définition contient tous les exemples contemporains d'antisémitisme, notamment le déni du droit du peuple juif à l'autodétermination et l'affirmation selon laquelle l'existence de l'État d'Israël est une «entreprise raciste» et que «les Juifs assument une responsabilité collective pour ses actes».

    Il est primordial aujourd'hui que les gouvernements, les organes judiciaires et les forces de l'ordre disposent de tous les instruments nécessaires pour lutter contre la haine envers les Juifs et d'autres minorités.

    Les participants ont également soulevé le problème de l'antisémitisme dans le sport: «Reconnaissant que l'antisémitisme et la discrimination dans le monde du sport sont de plus en plus utilisés comme un moyen pour atteindre leurs objectifs par les mouvements hostiles envers Israël et le peuple juif, le CJM est prêt à lutter contre les manifestations d'antisémitisme et d'autres forces de discrimination dans le monde du sport. Les membres du CJM ont approuvé le partenariat stratégique global entre le club de football Chelsea et le CJM visant à lutter contre l'antisémitisme dans le sport», indique la résolution. Les participants ont appelé «les clubs, les associations sportives et les organes dirigeants de tous les pays à surveiller attentivement les manifestations d'antisémitisme et d'autres formes de racisme dans leurs secteurs respectifs et à prendre des mesures pour éduquer leurs membres et supporters».

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur de l'article repris d'un média russe et traduit dans son intégralité en français.

    Dossier:
    Traduction de la presse russe (novembre 2018) (39)

    Lire aussi:

    Budapest investirait 1,5 million d'euros dans la lutte contre l'antisémitisme en Europe
    Tuerie à la synagogue de Pittsburgh: les juifs du Québec «choqués, mais pas surpris»
    «Maladie incurable»: un tiers des juifs d’Europe veulent émigrer
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik