Ecoutez Radio Sputnik
    John F. Kennedy

    Assassinat de JFK: la piste mafieuse toujours ouverte

    CC0 / Pixabay
    Lu dans la presse
    URL courte
    Izvestia
    Traduction de la presse russe (novembre 2018) (39)
    1473

    Le 22 novembre 1963, le 35e Président des États-Unis John Kennedy, l'un des dirigeants américains les plus populaires et controversés, était assassiné en pleine course électorale. Mais les récentes archives publiées par le FBI témoignent que l'attentat aurait pu être fomenté par le milieu du crime américain.

    Les USA ont longtemps pointé la «main de Moscou» derrière les événements tragiques survenus à Dallas il y a 55 ans. L'analyse du quotidien Izvestia qui se base sur les documents rendus publics par le gouvernement américain.

    Il a été officiellement établi que la première balle avait touché JFK dans le dos avant de ressortir par le coup et de blesser John Connally assis à l'avant de la même voiture. Cinq secondes plus tard, le second tir, fatal, atteignait la tête du Président.

    Peu de temps après le meurtre était arrêté Lee Harvey Oswald, 24 ans. L'identité du suspect avait immédiatement provoqué une réaction équivoque: il a vécu pendant plusieurs années en Union soviétique et était marié à la citoyenne soviétique Marina Proussakova.

    A 19 ans, Lee Harvey Oswald avait fui les USA pour tenter d'obtenir la citoyenneté soviétique en affirmant qu'il était communiste. Pendant que sa demande de citoyenneté était examinée à Moscou, Lee Harvey Oswald devait être accompagné par un agent spécial. Selon les rapports obtenus par le FBI, il s'était enfermé un jour dans une chambre d'hôtel pendant plusieurs heures.

    «L'agent du KGB a fracturé la porte en découvrant Oswald sur le lit. Il a reçu une aide médicale. Si l'agent avait d'abord téléphoné conformément aux instructions, il aurait certainement reçu l'ordre d'oublier l'étranger, avant d'envoyer dans la soirée un autre agent du KGB qui aurait trouvé Oswald mort», indique le rapport du FBI.

    Quoi qu'il en soit, si après la publication des archives du renseignement américain il ne restait plus de doute quant à l'absence de «trace russe» dans cette histoire, les versions «cubaine» et «mafieuse» sont toujours en circulation 55 ans plus tard.

    D'ailleurs, cette affaire est entourée de morts étranges. Ainsi, Lee Harvey Oswald a été abattu par Jack Ruby deux jours après son arrestation.

    En 1975, il s'est avéré que la mafia du jeu ayant des affaires à Cuba aurait pu être impliquée dans l'assassinat de JFK. Les gangsters Giancana et Roselli ont été convoqués pour être interrogés, mais tous les deux ont été tués avant de pouvoir expliquer leur rôle dans l'attentat contre le 35e Président des États-Unis.

    Le journaliste américain Philip Butler a noté qu'il existait de nombreuses incohérences entre la version officielle et celle de la commission Warren créée par Lyndon Johnson pour enquêter sur l'assassinat de JFK.

    «Moi-même je suis tireur, mais pendant l'enquête personne n'a réussi à reproduire les tirs d'Oswald. Il y avait manifestement deux tireurs. Selon moi, un point final a été mis à cette histoire par l'officier de la CIA Howard Hunt, qui a reconnu sur son lit de mort qu'il s'agissait d'un complot du vice-président Lyndon Johnson. Il a confirmé que le tueur à gages Lucien Sarti avait abattu Kennedy depuis la colline tristement célèbre», a déclaré le journaliste.

    En avril 2018 devaient être publiés les derniers documents des archives du FBI sur l'affaire Kennedy, mais l'équipe de Donald Trump a déclaré que certains dossiers nécessitaient une analyse minutieuse et que le public ne les verrait «pas avant octobre 2021».

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur de l'article repris d'un média russe et traduit dans son intégralité en français.

    Dossier:
    Traduction de la presse russe (novembre 2018) (39)

    Lire aussi:

    CIA, mafia, Cubains: les cinq principales théories de l'assassinat du Président Kennedy
    70% des Américains ne croient pas aux résultats de l'enquête sur l'assassinat de Kennedy
    Assassinat de John F. Kennedy: les versions les plus folles
    Tags:
    meurtre, crimes, mafia, FBI, John Kennedy, Cuba, URSS, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik