Ecoutez Radio Sputnik
    Logo for Huawei at a launch event for the Huawei MateBook in Beijing

    La guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine a fait une nouvelle victime

    © AP Photo / Mark Schiefelbein, File
    Lu dans la presse
    URL courte
    Gazeta.ru
    Traduction de la presse russe (novembre 2018) (39)
    35686

    Les USA se sont attaqué à la compagnie chinoise Huawei.

    Washington appelle ses alliés à renoncer aux équipements fabriqués par la marque chinoise Huawei. Les autorités américaines affirment que ses produits représentent une menace conséquente pour la cybersécurité, ce qui expliquerait la nécessité d'y renoncer au plus vite, écrit vendredi le site d'information Gazeta.ru.

    Selon le quotidien économique The Wall Street Journal, les responsables américains cherchent à persuader les dirigeants des grandes compagnies au Japon, en Italie et en Allemagne, avec une attention particulière pour les pays où se situent des bases militaires américaines.

    Le fait est que le Pentagone dispose de ses propres satellites et réseaux de communication pour les informations confidentielles, mais que la plupart des communications de l'armée se basent sur les réseaux commerciaux.

    Entre autres, les USA promettent d'accorder leur aide pour l'acquisition de moyens de communication alternatifs. Les appareils Huawei sont déjà interdits d'utilisation au sein du gouvernement américain, et l'Australie a interdit à cette société de déployer ses équipements pour mettre en place un réseau 5G sur son territoire.

    Le boycott de Huawei est l'une des étapes de la guerre commerciale des USA contre la Chine. En août, à l'approche des élections de mi-mandat, le parti démocrate avait appelé ses candidats à renoncer aux smartphones Huawei et ZTE pour des raisons de sécurité. Cette année, la valeur de ZTE sur le marché a été pratiquement divisée par deux à cause des interdictions de vente des USA.

    «Ils ont la capacité de modifier l'appareil et de voler les informations qu'il contient. Ils peuvent également nous espionner secrètement», a déclaré le directeur du FBI Christopher Ray.

    Le monde entier se prépare à l'apparition du réseau 5G qui nécessitera l'achat d'équipements appropriés. Les USA craignent que la Chine tente d'installer des puces d'espionnage sur leurs appareils, c'est pourquoi ils cherchent à renoncer aux équipements techniques chinois.

    L'agence de presse Bloomberg a publié en octobre 2018 un article sur les puces d'espionnage, affirmant que la Chine tenterait d'installer des puces secrètes dans le matériel des plus grandes compagnies américaines, notamment Apple et Amazon, afin d'espionner les Américains.

    Bloomberg se référait à l'étude de l'expert en sécurité information Yossi Appleboum, qui avait découvert un dispositif espion dans l'équipement de Super Micro Computer Inc, qui a été neutralisé et supprimé.

    L'ex-collaborateur de la communauté du renseignement des USA Sean Kanuk estime que le risque de tels dispositifs est «trop réel pour être ignoré».

    Suite à la publication de Bloomberg, les actions des plus grandes compagnies technologiques chinoises avaient chuté de 15% en moyenne.

    Apple, Amazon et même le gouvernement chinois nient toute intrusion malveillante dans les appareils. Le patron d'Apple Tim Cook a déclaré que l'article publié était faux et a exigé de l'agence qu'elle le supprime et publie un démenti.

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur de l'article repris d'un média russe et traduit dans son intégralité en français.

    Dossier:
    Traduction de la presse russe (novembre 2018) (39)

    Lire aussi:

    Les smartphones Huawei et ZTE ne sont plus les bienvenus sur les bases militaires US
    Les USA bloquent leur marché des communications à la Chine
    Paranoïa ou protectionnisme? Le renseignement US déconseille des téléphones chinois Huawei
    Tags:
    puce électronique, espionnage, Huawei, États-Unis, Chine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik