Ecoutez Radio Sputnik
    Goldman Sachs

    Goldman Sachs aurait volé des milliards à un fonds d’investissement public malaisien

    © AP Photo / Richard Drew
    Lu dans la presse
    URL courte
    Vestifinance.ru
    Traduction de la presse russe (novembre 2018) (39)
    17223

    Le fonds souverain d’Abou Dabi IPIC accuse la banque américaine Goldman Sachs d’être impliquée dans une affaire de corruption ayant permis d'extorquer des milliards de dollars au fonds d’investissement public malaisien 1Malaysia Development Bhd. (1MDB).

    Mercredi dernier, L'International Petroleum Investment Co., ancien partenaire de 1MDB, a saisi le tribunal de l'État de New York d'une plainte mentionnant non seulement Goldman Sachs, mais aussi plusieurs individus liés au fonds malaisien), écrit lundi le site Vestifinance.

    La plainte affirme que Goldman Sachs a joué un «rôle central» dans ce schéma de corruption. Un représentant de la banque américaine a indiqué que cette dernière étudiait actuellement les «détails des accusations présentées» et envisageait de les «contester résolument».

    Le ministère américain de la Justice avait déjà accusé en novembre les hauts responsables de Goldman Sachs d'avoir participé à une affaire de fraude relative à 1MDB.

    Selon les experts, les accusations contre Goldman Sachs pourraient porter préjudice à la réputation de la banque et à ses activités. IPIC et Mubadala Investment Co., un autre fonds d'investissement des Émirats arabes unis, sont des clients de longue date de Goldman Sachs, qui leur a régulièrement fourni des services de conseil et d'appel de fonds pour financer des opérations.

    Si les autorités d'Abou Dabi renonçaient à leur coopération avec Goldman Sachs, d'autres États du Moyen-Orient, et notamment l'Arabie saoudite, pourraient changer d'attitude envers la banque américaine.

    Tim Leissner, ancien partenaire de Goldman Sachs venu à Abou Dabi à plusieurs reprises afin de rencontrer les hauts responsables d'IPIC à l'époque de la coopération du fonds avec 1MDB, a reconnu sa culpabilité dans le blanchiment d'argent et la violation de la législation anti-corruption dans le cadre des accusations portées contre lui par le ministère américain de la Justice.

    Roger Ng, ancien directeur de la banque, a été arrêté en Malaisie dans le cadre de cette affaire. Enfin, le ministère américain de la justice a présenté des accusations contre Jho Low, ancien ministre malaisien des Finances, qui rejette toutes les accusations et fuit la justice.

    Le ministère américain affirme que la complicité entre Leissner et Low leur a permis d''extorquer des milliards de dollars de 1MDB.

    Goldman Sachs, qui a perçu des commissions d'un montant total de 600 millions de dollars pendant deux ans en octroyant à 1MDB des services de conseil concernant plusieurs émissions d'obligations, affirme avoir travaillé correctement sans être au courant des violations de ses anciens collaborateurs.

    Mercredi dernier, IPIC a encore déposé trois plaintes liées au scandale de 1MDB afin de «protéger ses intérêts d'affaires contre un complot international organisé». Ses accusations visent notamment ses anciens dirigeants.

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur de l'article repris d'un média russe et traduit dans son intégralité en français.

    Dossier:
    Traduction de la presse russe (novembre 2018) (39)

    Lire aussi:

    «En infraction grave»: les Rothschild ciblés en Suisse dans une affaire qui fait scandale
    Un superordinateur prédit qui sera le grand gagnant de la Coupe du Monde 2018
    La rencontre entre Trump et Xi aggraverait la guerre commerciale, selon Goldman Sachs
    Tags:
    Goldman Sachs Group Inc, Malaisie, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik