Ecoutez Radio Sputnik
    Le Liban s’apprêterait à recevoir un «cadeau» du ministère russe de la Défense

    Le Liban s’apprêterait à recevoir un «cadeau» du ministère russe de la Défense

    © AP Photo / Hussein Malla
    Lu dans la presse
    URL courte
    Kommersant
    Traduction de la presse russe (novembre 2018) (39)
    5240

    Le journal libanais Al Ahbar, proche du Hezbollah, a écrit hier que le Liban avait refusé d'accepter gratuitement du ministère russe de la Défense des millions de munitions, ainsi que des explosifs pour 5 millions de dollars. Le service de presse du Premier ministre Saad Hariri a démenti cette information au journal Kommersant.

    Le quotidien Kommersant a contacté le service de presse du Premier ministre libanais Saad Hariri. Selon lui, le Liban accepterait du ministère russe de la Défense des millions de munitions soulignant que ces cartouches seraient transmises au ministère libanais de l'Intérieur.

    Il y a un mois et demi, Georges Chaabane, conseiller du Premier ministre libanais pour la Russie aurait demandé au vice-ministre russe de la Défense Alexandre Fomine de modifier le contrat de don au ministère libanais de l'Intérieur.

    «Le ministère russe de la Défense nous a demandé de laisser le contrat en l'état et, seulement après la livraison, de transmettre ces cartouches au ministère libanais de l'Intérieur», explique Georges Chaabane. Ce dernier a précisé qu'à l'heure actuelle, les autorités s'occupaient des documents et recherchaient un navire pour livrer deux conteneurs de munitions de Novorossiïsk au Liban.

    «Saad Hariri ne renonce pas aux liens avec la Russie en matière de coopération militaro-technique», souligne le conseiller du Premier ministre.

    Et d'ajouter qu'après la constitution du gouvernement libanais, Saad Hariri compte poursuivre les pourparlers avec Moscou sur les conditions d'un prêt pour l'achat d'armements russes.

    «Il est question d'un milliard de dollars. Les USA limitent leurs fournitures au Liban à cause d'Israël, alors que la Russie n'est pas soumise à de telles restrictions», explique-t-il.

    Selon les sources proches du milieu diplomatique, jusqu'à présent la Russie n'était pas satisfaite des conditions sur lesquelles insistait le Liban pour l'octroi d'un prêt. Moscou n'est prêt à en accorder un que pour l'achat d'armements. Une autre source de l'industrie de l'armement a reconnu que la situation avec le Liban n'était pas simple.

    Selon les représentants du secteur, la dépendance du Liban envers les armes américaines, ainsi que l'absence de ses propres fonds pour l'achat de matériel, jouent un rôle important. «Ainsi, hormis l'ancien contrat de coopération militaro-technique entre la Russie et le Liban signé en 2010, rien d'autre n'a pu être conclu à ce jour», résume une source au quotidien Kommersant.

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur de l'article repris d'un média russe et traduit dans son intégralité en français.

    Dossier:
    Traduction de la presse russe (novembre 2018) (39)

    Lire aussi:

    «Nouveau chemin pour le Liban»: сomment les citoyens reçoivent Saad Hariri
    Hariri révèle la date de son retour au Liban
    En pleine crise libanaise, Hariri rencontre l’ambassadeur russe à Riyad
    Tags:
    ministère russe de la Défense, Hezbollah, Alexandre Fomine, Liban, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik