Ecoutez Radio Sputnik
    Des lingots d'or

    L'or récupérera-t-il son statut de «havre de paix» en décembre?

    © AP Photo / Michael Probst
    Lu dans la presse
    URL courte
    Vestifinance.ru
    Traduction de la presse russe (décembre 2018) (19)
    6120

    Après une longue descente depuis février, les prix de l'or sont revenus à la hausse ces deux derniers mois et pourraient continuer sur cette lancée en décembre.

    Il existe actuellement autant de facteurs susceptibles de contribuer à une hausse des prix de l'or ou à leur baisse.

    «Mais il y a fort à parier que les cours ne reviendront pas à leur niveau du début de l'année», déclare Roman Antonov, analyste de Promsviazbank cité par le site d'information Vestifinance.

    Le principal thème négatif pour le métal précieux reste la politique de la Réserve fédérale américaine (Fed), qui continue d'augmenter son taux directeur. La déclaration du président de la Fed Jerome Powell selon laquelle le taux directeur serait actuellement «légèrement inférieur» au taux neutre marque une position plus souple par rapport à son commentaire d'octobre sur la trajectoire de la politique monétaire. La probabilité d'au moins trois autres augmentations en 2019 a diminué jusqu'à 11%, alors que début novembre elle était de 20-30%. A l'heure actuelle, le marché ne s'attend plus qu'à une seule augmentation du taux l'an prochain.

    Il faut reconnaître que cette année, l'or a pratiquement perdu son rôle de «havre de paix» face à un dollar fort exerçant une pression sur les prix des métaux précieux et industriels. La situation relativement positive dans l'économie américaine et le ralentissement en UE sont les principales causes de ce revirement pour l'or. Une politique moins agressive de la Fed en 2019 devrait conduire à l'affaiblissement de la monnaie américaine.

    Dans le même temps, les grands pays comme l'UE, le Japon et la Chine réduisent leurs investissements dans l'économie mondiale, ce qui devrait également réduire la demande en dollars — ce qui est favorable pour l'or. Dans ce contexte, notons l'exemple de la Chine dont le gouvernement veut réduire la dépendance du pays envers le dollar et cherche à faire du yuan une monnaie de réserve, du moins parmi les pays asiatiques.

    Ainsi, en 2018, la corrélation entre les prix de l'or et le yuan a augmenté jusqu'à 80%, mais l'escalade de la guerre commerciale, la dévaluation du yuan et les statistiques modestes de la Chine ont affecté les prix.

    Les marchés boursiers reviennent à la hausse, le rapprochement des positions des USA et de la Chine en matière de restrictions commerciales après le sommet du G20 réduit temporairement la tension sur les marchés mondiaux, ce qui, dans un contexte de demande en actifs risqués, est négatif pour l'or. La vague de vente observée au niveau de l'indice S&P 500 en octobre a reproduit la chute de février 2018. Sachant que la hausse de la volatilité a permis aux investisseurs de se tourner de nouveau vers l'or.

    Parmi les facteurs favorables: une demande élevée stable pour l'or des banques centrales, qui pourrait marquer un record par rapport à l'année dernière, ainsi que la haute saison en Chine et en Inde en prévision des fêtes de fin d'année. Les statistiques affichent également une demande industrielle stable, ce qui compense les pertes accumulées des investissements dans l'ETF (fonds négocié en bourse) depuis le début de l'année.

    «Compte tenu de tous ces facteurs, nous voyons l'or de manière modérément positive et espérons voir son établissement au-dessus de la barre des 1250 dollars/once d'ici la fin de l'année. Quant à l'argent, son cours suivra celui de l'or», conclut l'expert.

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur de l'article repris d'un média russe et traduit dans son intégralité en français.

    Dossier:
    Traduction de la presse russe (décembre 2018) (19)

    Lire aussi:

    Une déclaration de Donald Trump renforce l’or au détriment du dollar
    Que se cache-t-il derrière l'effondrement du dollar?
    Une demande d’or plus élevée mettra-t-elle fin à l’hégémonie du dollar?
    Tags:
    hausse, taux de change, prix, yuan, dollar US, or, Réserve fédérale américaine (Fed), Jerome Powell
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik