Ecoutez Radio Sputnik
    Tu-160

    Tu-160 au Venezuela: pourquoi ne faut-il pas les craindre?

    © Sputnik . Vladimir Sergueev
    Lu dans la presse
    URL courte
    Kommersant
    Traduction de la presse russe (décembre 2018) (39)
    13475

    Les exercices conjoints de la Russie et du Venezuela, auxquels prennent part deux bombardiers stratégiques Tu-160, ont suscité de vives critiques de la part des États-Unis. Le ministre vénézuélien de la Défense Vladimir Padrino Lopez a expliqué pourquoi il ne fallait pas craindre ces manœuvres.

    Le vol des Tu-160 russes depuis la base aérienne d'Engels (région de Saratov) à destination de l'aéroport vénézuélien de Maiquetía a été qualifié par le secrétaire d'État américain Mike Pompeo d'exemple de «gaspillage» de fonds publics par «deux gouvernements corrompus» alors même que les Vénézuéliens manquent d'argent pour se nourrir et se soigner, écrit mercredi le quotidien Kommersant.

    Le ministre vénézuélien de la Défense Vladimir Padrino Lopez a rétorqué que les deux pays étaient des «bâtisseurs de la paix, et non de la guerre», et que «personne ne [devait] craindre ces exercices».

    Deux bombardiers stratégiques Tu-160, un avion de transport militaire lourd An-124 et un avion long-courrier Il-62 de l'armée de l'air russe sont arrivés ce 10 décembre à l'aéroport de Maiquetía au Venezuela pour participer à des exercices conjoints. Selon le ministre de la Défense Vladimir Padrino Lopez, l'objectif de ces manœuvres consiste à «préparer la défense du territoire vénézuélien jusqu'au dernier centimètre si cela était nécessaire». Et d'ajouter: «Nous le ferons avec nos amis, parce que nous en avons dans ce monde.»

    Selon une source militaire russe, l'envoi des deux Tu-160 a été convenu lors des pourparlers entre les ministres de la Défense des deux pays à Moscou ce 7 décembre.

    Il s'agit d'un accord mutuellement bénéfique: Caracas reçoit la possibilité d'afficher une politique militaire indépendante, et les pilotes russes n'ont pas effectué un simple vol d'exercice: ils ont franchi une distance de plus de 10.000 km au-dessus de l'Atlantique, des mers de Barents, de la Norvège et des Caraïbes. «Les deux bombardiers participeront aux manœuvres conjointes avec des chasseurs vénézuéliens, sachant que leur utilisation opérationnelle n'est pas prévue», ajoute la source, qui précise que la réaction négative des USA à cette action «était prévisible».

    Le porte-parole du Président russe Dmitri Peskov a qualifié la déclaration de Mike Pompeo de «tout sauf diplomatique» et de «complètement déplacée». «Deux avions ont suffi pour provoquer l'hystérie du département d'État américain. Chers collègues, il ne faut pas vous énerver comme ça, «redevenez grands», enfin», a écrit sur Facebook la porte-parole du Ministère russe des Affaires étrangères Maria Zakharova.

    Les pilotes russes sont venus au Venezuela peu de temps après la visite du dirigeants vénézuélien Nicolas Maduro à Moscou. A l'issue de sa visite, il avait annoncé la signature d'un contrat de 6 milliards de dollars avec la Russie (Moscou investit dans le secteur pétrolier et de l'or). Le ministre vénézuélien Vladimir Padrino Lopez, après un entretien avec son homologue russe Sergueï Choïgou, a noté que le service «dans les forces armées vénézuéliennes s'était élevé au niveau nécessaire grâce au soutien de la Russie».

    Du point de vue de Caracas, les exercices militaires avec la Russie et d'autres actions similaires sont très importantes aujourd'hui pour le Venezuela. Selon Emile Danaguian, chercheur à l'Institut de l'Amérique latine affilié à l'Académie des sciences de Russie, de cette manière les autorités «veulent montrer qu'elles défendront le pays face à une éventuelle intervention des USA, qui disent constamment que le régime de Nicolas Maduro est illégitime».

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur de l'article repris d'un média russe et traduit dans son intégralité en français.

    Dossier:
    Traduction de la presse russe (décembre 2018) (39)

    Lire aussi:

    Trump croit savoir qui a en réalité organisé les attentats du 11 septembre
    Une opération du Raid à l’opéra de Nantes où le concert d'une chanteuse iranienne était prévu
    Une quarantaine de morts lors de l'attaque de deux villages au Mali
    Tags:
    exercices militaires, Tu-160, Mike Pompeo, Vladimir Padrino Lopez, Russie, Venezuela
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik