Ecoutez Radio Sputnik
    Криптовалюта биткойн

    Le plus jeune cryptomillionnaire annonce la mort du bitcoin

    © Sputnik . Евгений Биятов
    Lu dans la presse
    URL courte
    Vestifinance.ru
    Traduction de la presse russe (décembre 2018) (39)
    592

    Eric Finman a investi dans les cryptomonnaies alors qu'il était encore adolescent: aujourd'hui à la tête d'une fortune de quatre millions de dollars, il affirme que le bitcoin n'a plus aucune perspective.

    D'après le site 99bitcoins, la cryptomonnaie la plus célèbre du monde «a déjà été enterrée 334 fois». Sa dernière «nécrologie» est signée Eric Finman — le plus jeune cryptomillionnaire du monde, écrit lundi le site Vestifinance

    Ce dernier est connu pour avoir investi dans la cryptomonnaie alors qu'il était encore adolescent: il avait commencé à acheter des bitcoins en 2011 grâce à l'argent offert par sa grand-mère. La croissance agressive du marché l'année dernière a fait de ce jeune homme un millionnaire.

    Sa fortune a atteint quatre millions de dollars en décembre 2017, mais on ne sait pas combien d'actifs numériques il possède aujourd'hui. Malgré le fait que le bitcoin a enrichi Eric Finman, ce dernier est actuellement sceptique quant aux perspectives de cette monnaie:

    «Le bitcoin est mort, il est trop fragmenté. Il y a trop de conflits intérieurs et je doute que tout cela puisse durer encore longtemps. On constatera probablement encore une ou deux phases de croissance mais sur le long terme, il est mort».

    Eric Finman est plus optimiste en ce qui concerne les perspectives des cryptomonnaies Ethereum et Zcash, qui peuvent «non seulement survivre, mais aussi croître dans un avenir proche». Il a également apprécié la technologie Bitcoin Cash, mais estime que la composante marketing du projet «laisse à désirer».

    Bitcoin
    © Sputnik . Vladimir Astapkovich
    Les acteurs du marché ne prennent pourtant pas trop au sérieux les pronostics du jeune homme, qui n'a aucune influence chez les investisseurs professionnels. Tous ses propos sur la mort imminente du bitcoin pourraient n'être qu'un fruit de son imagination.
    La «mort du bitcoin» a été annoncée pour la 300e fois en mai dernier: Forbes avait publié un article affirmant que le talon d'Achille de cette cryptomonnaie était le volume énorme d'énergie consommé par le minage.

    Les chercheurs de l'Université de Cambridge estiment que les théories sur la fin probable du bitcoin après une chute de 85% de sa valeur sont «considérablement exagérées» par les médias.
    Selon les experts, une «bulle» est caractérisée par la croissance d'un actif de plus de dix fois au cours d'une période inférieure à six mois. La bulle du bitcoin et d'autres monnaies numériques a atteint un niveau inédit en 2017 sous l'influence des médias. Suite au changement des tendances du marché, la presse s'est activement mise à annoncer le déclin du bitcoin.

    «On a entendu des propos sur la mort de l'industrie des cryptomonnaies après toutes les bulles systémiques globales. Celle de 2017 a été la plus importante de l'histoire du bitcoin, mais la capitalisation boursière du Bitcoin et de l'écosystème des cryptomonnaies dépasse toujours le niveau de janvier 2017, qui avait précédé le début de la bulle. Ainsi, toutes les spéculations sur la mort du marché et de l'écosystème ont été considérablement exagérées. Au pire, les acteurs de l'industrie seront obligés de reporter leurs projets d'expansion», affirment les experts.

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur de l'article repris d'un média russe et traduit dans son intégralité en français.

    Dossier:
    Traduction de la presse russe (décembre 2018) (39)

    Lire aussi:

    Encore plus bas: le cours du bitcoin bat son anti-record
    Le Bitcoin, la cryptomonnaie dont les avantages sont assortis à des menaces
    Fièvre dans le monde des cryptomonnaies: le Bitcoin s'effondre de 30%
    Tags:
    perspective, avenir, sort, bitcoin, Eric Finman
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik