Ecoutez Radio Sputnik
    Présentation de la limousine Aurus à Abou Dhabi

    Pourquoi les arabes fortunés choisissent-ils maintenant la voiture de luxe Aurus?

    © Sputnik . Aleksander Melnikov
    Lu dans la presse
    URL courte
    Vzgliad
    Traduction de la presse russe (février 2019) (28)
    6373

    Déjà gâtés en objets et voitures de luxe, les investisseurs arabes ont jeté leur dévolu sur la voiture de luxe russe Aurus du projet Kortej, écrit mardi le site d'information Vzgliad.

    Le fonds émirati Tawazun possède à présent plus d'un tiers des actions du projet et y investit des centaines de millions d'euros, rapporte le quotidien Vzgliad. Pourquoi, alors qu'ils roulent déjà en Rolls-Royce et Maybach, les Arabes ont-ils tout à coup accordé leur confiance à l'industrie automobile russe?

    Les investisseurs arabes promettent d'injecter 110 millions d'euros dans la fabrication de voitures russes d'ici trois ans. Cet argent servira à la mise en place d'une production en série, à la localisation et au développement de la distribution sur les marchés internationaux. Le fonds arabe Tawazun deviendra également le distributeur général de la gamme Aurus au Moyen-Orient et en Afrique du Nord, a déclaré le ministre russe de l'Industrie et du Commerce Denis Mantourov.

    Compte tenu de cet intérêt et de la transaction susmentionnée, il n'est donc pas étonnant que la première mondiale de la limousine Aurus ait eu lieu aux Émirats arabes unis. C'est une décision assez originale car en général, les premières des voitures se déroulent dans le cadre des salons automobiles, et non militaires. Il était d'abord prévu de l'organiser au salon international de Genève le 7 mars prochain. Mais visiblement la volonté des nouveaux investisseurs du projet Kortej d'organiser la fête chez eux a prévalu — avec l'aval de la Russie. D'autant qu'IDEX est en réalité l'une des plus grandes expositions mondiales des technologies de sécurité, où se réunit généralement le public le plus solvable.

    • Présentation de la limousine Aurus à Abou Dhabi
      Présentation de la limousine Aurus à Abou Dhabi
      © Sputnik . Aleksander Melnikov
    • Présentation de la limousine Aurus à Abou Dhabi
      Présentation de la limousine Aurus à Abou Dhabi
      © Sputnik . Aleksander Melnikov
    • Présentation de la limousine Aurus à Abou Dhabi
      Présentation de la limousine Aurus à Abou Dhabi
      © Sputnik . Aleksander Melnikov
    • Présentation de la limousine Aurus à Abou Dhabi
      Présentation de la limousine Aurus à Abou Dhabi
      © Sputnik . Aleksander Melnikov
    • Présentation de la limousine Aurus à Abou Dhabi
      Présentation de la limousine Aurus à Abou Dhabi
      © Sputnik . Aleksander Melnikov
    • Présentation de la limousine Aurus à Abou Dhabi
      Présentation de la limousine Aurus à Abou Dhabi
      © Sputnik . Aleksander Melnikov
    • Présentation de la limousine Aurus à Abou Dhabi
      Présentation de la limousine Aurus à Abou Dhabi
      © Sputnik . Aleksander Melnikov
    • Présentation de la limousine Aurus à Abou Dhabi
      Présentation de la limousine Aurus à Abou Dhabi
      © Sputnik . Aleksander Melnikov
    • Présentation de la limousine Aurus à Abou Dhabi
      Présentation de la limousine Aurus à Abou Dhabi
      © Sputnik . Aleksander Melnikov
    • Présentation de la limousine Aurus à Abou Dhabi
      Présentation de la limousine Aurus à Abou Dhabi
      © Sputnik . Aleksander Melnikov
    1 / 10
    © Sputnik . Aleksander Melnikov
    Présentation de la limousine Aurus à Abou Dhabi

    Le prince héritier d'Abou Dabi et commandant adjoint des forces armées Mohammed ben Zayed Al-Nahyane a personnellement assisté à la présentation de la limousine russe.

    Depuis ce vendredi 15 février, les concessionnaires officiels d'Aurus en Russie, Avilon et Panavto, ont commencé à recevoir les premières précommandes pour la voiture Aurus Senat Limousine L700 et la berline Aurus Senat S600. Les précommandes ont dépassé les capacités de production pour 2019, qui sont limitées à 150 véhicules par an.

    A partir de fin 2020, la production en série des voitures de luxe sera assurée par l'usine de la compagnie Sollers, où il sera possible de fabriquer jusqu'à 5.000 voitures par an. Une partie de ces véhicules est prévue pour l'exportation. Des bruits circulent déjà selon lesquels à terme les Emiratis souhaiteraient localiser la production de voitures russes chez eux. Mais les accords officiels ne le prévoient pas pour le moment.

    Les prix officiels des voitures sont inconnus, c'est pourquoi les précommandes sont passées à l'aveugle. Quand le quota et le prix des voitures seront annoncés, le client devra verser une somme symbolique pour rédiger un contrat de précommande. Mais la commande officielle d'une Aurus nécessitera un acompte de 50% du prix de la voiture.

    L'Aurus S600 sera proposée en deux versions — blindée et non blindée. Alors que la limousine L700 sera disponible uniquement en option blindée.

    «Les Arabes ont certainement été attirés, premièrement, par le prix des Aurus qui devrait être inférieur à celui des Rolls-Royce compte tenu de la coproduction, estime Ivan Andrievski, vice-président de l'Union russe des ingénieurs. Deuxièmement, ce projet est unique car il présente toute la gamme de véhicules — berline, monospace et tout-terrain», ajoute-t-il.

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur de l'article repris d'un média russe et traduit dans son intégralité en français.

    Dossier:
    Traduction de la presse russe (février 2019) (28)

    Lire aussi:

    L’Iran et la Russie sont-ils les vraies cibles de l’attaque des deux pétroliers en mer d’Oman?
    En défiant les USA, un pays membre de l’UE lance un réseau 5G avec l’aide de Huawei
    L'armée US annonce diffuser de nouvelles images de l'attaque des pétroliers en mer d'Oman
    Tags:
    limousine, automobile, investissements, Aurus, Kortej (automobile), Mohammed ben Zayed Al Nahyane, Denis Mantourov, Abou Dhabi, Émirats Arabes Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik