Ecoutez Radio Sputnik
    Un sous-marin de classe Vachavianka

    «Un sous-marin pour l'ayatollah»: la marine iranienne se complète

    © Sputnik . Vitali Ankov
    Lu dans la presse
    URL courte
    Izvestia
    Traduction de la presse russe (février 2019) (28)
    1260

    Le nouveau sous-marin diesel-électrique Fateh, de fabrication iranienne, a été présenté ce 17 février. La cérémonie solennelle s'est déroulée à la principale base navale iranienne, Bandar Abbas, dans le détroit d'Ormuz au sud du pays.

    Le Fateh (qui signifie «Conquérant» en farsi) est un sous-marin de taille assez réduite avec un déplacement d'eau de 527 tonnes en surface et de 593 tonnes en immersion — à peine plus que les sous-marins allemands de Type 206 construits dans les années 1970 et destinés avant tout à assurer la sécurité côtière, écrit le quotidien Izvestia.

    Et s'il est difficile de comparer le sous-marin iranien avec ses concurrents non nucléaires des plus grands constructeurs du monde, il s'agit tout de même d'une véritable percée pour l'ingénierie navale iranienne.

    En comparaison, les mini-sous-marins iraniens de classe Ghadir — les plus produits par ce pays — possèdent un déplacement d'eau de seulement 115 tonnes en surface, et de 123 tonnes en immersion. Autrement dit, le nouveau sous-marin est presque cinq fois plus grand, ce qui permet d'y installer davantage d'armements, d'accroître son autonomie, etc.

    L'élaboration et la construction autonomes du nouveau sous-marin constituaient une tâche extrêmement difficile pour l'Organisation de l'industrie navale, subordonnée au ministère iranien de la Défense. Non seulement l'Iran n'avait aucune expérience dans la construction de sous-marins de cette taille, mais il ne pouvait pas non plus compter sur une aide étrangère considérable en la matière.

    En effet, la résolution 1929 du Conseil de sécurité des Nations unies adoptée en 2010 avait significativement restreint les capacités de Téhéran d'importer légalement des armements et des technologies.

    Selon les déclarations officielles, les torpilles de 533 mm et les missiles de croisière constitueront les armes principales de ce nouveau sous-marin.

    Autant que l'on puisse en juger, les missiles de croisière en question sont des missiles antinavires tirés par des tubes lance-torpille.

    Quant aux missiles de croisière iraniens destinés à éliminer des cibles terrestres, ils n'existent pour l'instant qu'en version sol-sol et sont en phase d'essai.

    Le Fateh est doté de quatre tubes lance-torpilles de 533 mm pour tirer aussi bien des torpilles que des missiles situés à l'avant du bâtiment. Le sous-marin embarque également huit mines pour dresser des barrages de mines. En surface, le Fateh peut naviguer jusqu'à 11 nœuds, et jusqu'à 14 nœuds en immersion. Sa profondeur maximale dépasse 200 mètres, avec une autonomie de 35 jours.

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur de l'article repris d'un média russe et traduit dans son intégralité en français.

    Dossier:
    Traduction de la presse russe (février 2019) (28)

    Lire aussi:

    Le dernier cri de désespoir du copilote du crash du Boeing de Lion Air
    Brigitte Macron déclare forfait après des huées et des sifflets au stade de Reims (vidéo)
    Les derniers mots des pilotes du Boeing 737 MAX de Lion Air révélés par les boîtes noires
    Tags:
    armes, torpille, missiles, marine, ingénierie, Ghadir (sous-marin iranien), Fateh (sous-marin), ministère iranien de la Défense, ONU, Iran
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik