Ecoutez Radio Sputnik
    Blockchain

    Les opérateurs pétroliers passent à la blockchain

    CC0
    Lu dans la presse
    URL courte
    Vestifinance.ru
    Traduction de la presse russe (février 2019) (28)
    252

    Les plus grands opérateurs pétroliers introduisent activement de nouvelles technologies dans leurs pratiques. Très prochainement, ils réaliseront près de 70% de leurs opérations via la blockchain - ou chaîne de blocs.

    La startup technologique britannique Vakt a signé des contrats pour l'utilisation de sa plateforme blockchain avec plusieurs grands opérateurs pétroliers, qui réalisent près des deux tiers des opérations liées à la marque de pétrole Brent, écrit le site d'information Vestifinance.

    La société Vakt, créée avec le soutien de géants comme BP, Shell, Total, ainsi que des opérateurs Gunvor et Mercuria, a signé des contrats avec quatre autres compagnies dont les noms ne sont pas révélés. Mais il est précisé que les acteurs qui ont signé un contrat avec Vakt traiteront jusqu'à 70% des opérations liées à la marque de pétrole Brent.

    «Nous avons besoin de couvrir entre 60 et 70% du marché pour motiver ensuite d'autres acteurs à nous rejoindre», a déclaré Étienne Amic, directeur exécutif de Vakt. D'après lui, la plateforme blockchain sera officiellement lancée dans le cadre de la conférence pétrolière IP Week à Londres cette semaine.

    Étienne Amic pense que cette technologie permettra de moderniser les transactions liées aux matières premières en faisant passer les flux de contrats papier, de factures et d'autres documents en version numérique. La blockchain permettra aux opérateurs de réduire leurs frais. Les consommateurs, les opérateurs des terminaux, des oléoducs et d'autres fournisseurs de services pourront également se joindre à cette plateforme.

    La blockchain règle le problème du stockage et de l'accès à une immense quantité d'enregistrements, ce qui garantit la sécurité des transactions et permet à tous de suivre l'historique de chaque opération.

    A l'heure actuelle, la plupart des compagnies pétrolières souhaitent utiliser des technologies informatiques modernes pour mener leurs affaires et stocker les données, et la blockchain pourrait effectivement permettre d'unifier les «livres comptables» numériques — les informations d'identification — aussi bien des acheteurs que des vendeurs.

    D'après les développeurs, cette plateforme représente un investissement extrêmement bénéfique car elle réduit les frais de 40%.

    Vakt est liée à la plateforme Komgo, dont le lancement a été annoncé en septembre. Komgo assurera le financement, y compris des accréditifs numériques, et Vakt joue le rôle d'opérateur logistique.

    En 2018 déjà, il a été annoncé que les acteurs du marché étaient persuadés que d'ici 7 ans les ventes massives sur la blockchain seraient très sollicitées. Ces informations ont été rapportées par un sondage de S&P Global Platts, qui a élaboré ses propres projets blockchain pour les compagnies pétrolières.

    Début 2019, il a été annoncé que la compagnie lançait une plateforme décentralisée. Avec le début de son utilisation, les acteurs du marché des matières premières pourront suivre sur une base hebdomadaire les chiffres relatifs aux réserves pétrolières. La plateforme Vakt a été installée dans la zone industrielle pétrolière des Émirats arabes unis à Fujaïrah (FOIZ).

    D'autres secteurs économiques passent également à la blockchain. Par exemple, des obligations ont déjà été émises avec cette technologie.

    En janvier, la banque russe VTB a reçu un brevet pour la technologie de création de systèmes de paiement sur la base de la blockchain.

    La nouvelle technologie permettra à la VTB de créer des produits, services et instruments de paiement numérique, réglant le problème du suivi des transactions entre un nombre illimité de participants au système. Parmi ces services: les systèmes de paiements rapides, les paiements transfrontaliers, et les programmes de fidélité.

    «L'obtention d'un brevet est un pas important dans le développement de l'écosystème numérique de la banque, ainsi qu'un signal important pour le marché. C'est une course aux technologies et à leur brevetage dans le monde: les plus grandes banques mondiales ont accumulé des dizaines de brevets liés à l'utilisation de la blockchain», a déclaré Olga Dergounova, vice-présidente de VTB.

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur de l'article repris d'un média russe et traduit dans son intégralité en français.

    Dossier:
    Traduction de la presse russe (février 2019) (28)

    Lire aussi:

    Un «souvenir» de vacances illégal pourrait coûter leur liberté à deux Français
    Damas annonce l’entrée de blindés turcs dans la ville syrienne de Saraqeb
    Un Boeing 757 subit de graves dommages lors d'un atterrissage d’urgence aux Açores – vidéo
    Tags:
    opérateur, transaction, pétrole, blockchain, Brent, Vakt, Banque VTB, Russie, Londres
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik