Ecoutez Radio Sputnik
    Explosion d'une bombe nucléaire

    Retour sur l'essai nucléaire le plus important des USA

    CC0 / Pixabay
    Lu dans la presse
    URL courte
    RT
    Traduction de la presse russe (mars 2019) (34)
    7142

    Il y a 65 ans, les États-Unis organisaient l'essai nucléaire le plus important de leur histoire sur l'atoll de Bikini: l'explosion, d'une puissance de 15 mégatonnes, avait dépassé de plusieurs fois les attentes des scientifiques et s'était soldée par des dommages énormes pour l'environnement.

    Les essais nucléaires sur l'atoll de Bikini (îles Marshall) ont débuté en 1946 dans le cadre de l'opération Crossroards, écrit le site de la chaîne RT. Les militaires américains s'étaient rendus sur l'île pour recenser la population locale et ses possessions. Un amiral de la marine américaine avait ensuite prononcé un discours solennel devant les habitants. 

    Ces derniers avaient ensuite été transportés sur les îles voisines, avant que les militaires ne déploient dans la zone des essais 92 navires obsolètes chargés de véhicules blindés.

    Les Américains ont construit en 1952 la première bombe thermonucléaire dont les dimensions empêchaient pourtant de l'utiliser comme une munition. En 1954, les militaires américains ont lancé une série de tests d'engins thermonucléaires Castle. La première explosion, celle de Castle Bravo, s'est déroulé le 1er mars 1954 sur l'atoll de Bikini.

    Selon les estimations des ingénieurs, la puissance de l'engin aurait dû se chiffrer à 6 mégatonnes. Ses concepteurs n'ont pourtant pas pris en considération certains facteurs, et la puissance réelle de la bombe a atteint le niveau colossal de 15 mégatonnes. Le nuage fongoïde a atteint l'altitude de 40 km en 6 minutes, et son diamètre maximal se chiffrait à près de 100 km. Cet essai thermonucléaire est resté le plus puissant de l'histoire des États-Unis.

    Un territoire de 550 x 100 km a subi une contamination radioactive très puissante. Même à une distance de plusieurs dizaines de kilomètres, le niveau d'irradiation a été plus important que celui des zones proches de l'épicentre de certains essais nucléaires dans le Nevada.

    Les militaires américains savaient parfaitement que le vent soufflait vers les îles habitées, mais n'ont pas annulé les essais. En résultat, la population des atolls de Rongelap et d'Ailinginae a été lourdement affectée: on ne l'a évacuée qu'après l'explosion. Suite à un examen médical, les médecins américains ont annoncé n'avoir constaté aucune défaillance de leurs organes. Plus tard, on a pourtant diagnostiqué chez ces personnes de nombreuses maladies graves, y compris le cancer.

    Selon Vladimir Batiouk, chef du centre de recherches militaires et politiques de l'Institut des États-Unis et du Canada de l'Académie des sciences de Russie, la prise de conscience de la force destructrice de l'arme thermonucléaire après le test de 1954 et les répercussions tragiques des explosions ont poussé les autorités américaines à participer aux négociations sur l'interdiction des essais nucléaires dans les airs, dans l'espace et sous l'eau.

    «Les essais de Bikini et leurs conséquences constituent un bon exemple de la politique américaine. Sous le prétexte de la protection de la paix, ils ont créé une arme destructrice terrible et l'ont testée sans compter les victimes. Peu de choses ont changé aujourd'hui. Ils envisagent toujours de nouvelles aventures, notamment la possibilité de déployer des armes dans l'espace», conclut Andreï Kochkine, membre de l'Académie des sciences militaires.

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur de l'article repris d'un média russe et traduit dans son intégralité en français.

    Dossier:
    Traduction de la presse russe (mars 2019) (34)

    Lire aussi:

    Après Poutine, Macron s’apprête à recevoir le chef de la diplomatie iranienne à Paris
    Un Boeing 757 subit de graves dommages lors d'un atterrissage d’urgence aux Açores – vidéo
    La gendarmerie italienne donne des précisions sur le randonneur français retrouvé mort
    Tags:
    tests nucléaires, conséquences, maladies, véhicules blindés, Opération Crossroards, Bikini, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik