Ecoutez Radio Sputnik
    Un missile à moyenne portée détruit par la Russie dans le cadre du Traité FNI (archives)

    Le retrait des USA du traité FNI enfin expliqué

    © Sputnik . Антон Денисов
    Lu dans la presse
    URL courte
    Nezavissimaïa gazeta
    Traité FNI (128)
    7438

    Le département de la Défense des États-Unis a l'intention de tester un missile de croisière sol-sol d'une portée d'environ 1.000 km, comme l'ont rapporté jeudi des médias internationaux.

    «En août, nous avons l'intention de tester un missile de croisière terrestre», a déclaré à Reuters un haut fonctionnaire US ayant souhaité garder l'anonymat, rappelle le quotidien Nezavissimaïa gazeta. La portée de ce missile serait de 621 milles (environ 1.000 km). Si les essais étaient concluants, ce missile pourrait être déployé dans 18 mois déjà. «De plus, le Pentagone étudie la possibilité d'organiser les essais d'un missile balistique de moyenne portée en novembre», a ajouté la source.

    Le Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire (FNI) interdit la production et les essais de missiles terrestres d'une portée comprise entre 500 et 5.500 km. En février, les États-Unis ont suspendu leur participation à ce traité et ont promis de s'en retirer complètement dans six mois si la Russie ne tenait pas ses engagements. Moscou a réagi de manière symétrique.

    Le Pentagone compte tester son nouveau missile en août. Nous sommes en mars. Autrement dit, ces essais auront lieu dans moins de six mois. Il est impossible de développer un nouveau missile en si peu de temps. Par exemple, les USA ont commencé à concevoir le missile de moyenne portée Pershing-2 en 1975, mais il n'a été mis en service qu'en 1983.

    Les États-Unis travaillent sur le nouveau missile depuis plusieurs années, malgré le traité FNI en vigueur, affirme le journal. Et d'ajouter qu'ils avaient visiblement besoin de se retirer de facto du traité précisément pour tester ce nouveau missile.

    Ces derniers temps, Moscou et Washington ont avancé plusieurs accusations mutuelles d'avoir enfreint le traité. Le Pentagone estime que le missile russe 9M729 sort du cadre du traité et qu'il a été testé à plus de 500 km, alors que le ministère russe de la Défense affirme que le missile n'a parcouru que 480 km.

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur de l'article repris d'un média russe et traduit dans son intégralité en français.

    Dossier:
    Traité FNI (128)

    Lire aussi:

    L’avocat de Christian Quesada dégaine une information choc sur la sexualité de son client
    Après plus de quatre heures sur la tour Eiffel, le «grimpeur» s’est rendu (images)
    Des experts turcs expliquent pourquoi Washington s’oppose à l’achat des S-400 par la Turquie
    Tags:
    test, missile, Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire (FNI), Pentagone, Moscou, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik