Ecoutez Radio Sputnik
    Angela Merkel

    Crises de tremblements: la santé de Merkel sous la loupe des médias

    © Sputnik . Sergei Guneev
    Lu dans la presse
    URL courte
    12101
    S'abonner

    En trois semaines, la chancelière allemande Angela Merkel a été victime de trois crises de tremblements en public. Leurs causes en restent inconnues pour l'instant. Sélection d'articles de médias occidentaux, et notamment allemands, au sujet de la santé de la dirigeante.

    Der Spiegel, Allemagne

    «Jeudi matin, la chancelière accueille à Berlin la nouvelle Première ministre danoise Mette Frederiksen - le surlendemain de sa troisième crise de tremblements en trois semaines, cette fois pendant la visite de son homologue finlandais Antti Rinne. Il est évident que le public surveillera attentivement si une nouvelle crise surviendra. L'entourage de Merkel cherche manifestement à détendre la situation. Der Spiegel a appris que la chancelière et son invitée écouteront l'hymne national assises - la crise survient toujours quand Merkel reste debout longtemps.

    La première crise s'est produite mi-juin pendant l'accueil du président ukrainien Volodymyr Zelensky. Elle a été expliquée par la déshydratation. Neuf jours plus tard la chancelière a tremblé pendant la cérémonie de nomination du nouveau ministre de la Justice. Cette nouvelle crise a été expliquée par la réaction psychologique à la première. […] On ignore si Merkel a commencé à se soigner.»

    Zeit Online, Allemagne

    «Comment doit se comporter, dans une telle situation, l'individu qui occupe un poste aussi important? Il est courageux de parler en public de son propre état psychique. […] Et pour les individus d'un statut social tel que celui d'Angela Merkel il est particulièrement difficile de parler de son état et du stress. […]

    Le 10 juillet, Merkel a commenté pour la première fois ses fréquentes crises de tremblements. Elle n'a pas mentionné leurs raisons, mais a déclaré travailler pour y remédier.

    "Le processus n'est manifestement pas encore terminé, mais il y a du progrès. Je devrai vivre avec cela pendant un certain temps", a déclaré la chancelière.

    Merkel est connue pour son calme, et elle continue d'être accusée de parler trop peu de ses sentiments. […] Quand une personne subissant une telle pression se permet une faiblesse, cela témoigne de son incroyable force intérieure.

    […] Il y a par exemple la peur de rougir en public. Cela fonctionne ainsi: si vous tenez un discours et avez peur de rougir, la probabilité que cela arrive augmente. Précisément parce que vous avez peur. Tel est le mécanisme.

    […] Merkel affirme que la deuxième et la troisième fois, elle tremblait à cause de l'inquiétude que sa crise se reproduise. Cela permet de comprendre l'immense pression qu'elle subit. La manière dont elle a toujours géré cette pression et comment elle gère maintenant sa faiblesse est remarquable.»

    Le New York Times, USA

    «Ces derniers jours ont rappelé la résistance légendaire de Mme Merkel, déjà prouvée lors d'innombrables sommets de crise en 14 ans à ce poste.

    En même temps, les rumeurs se multiplient sur ce qui arrive précisément à la santé de cette femme, qui a été la pierre angulaire de la politique européenne, tandis que l'autorité de son parti et de son pays semble diminuer.

    "Quand Angela Merkel tremble, toute l'UE tremble", écrivent les médias allemands.

    […] Les instants de vulnérabilité physique de la chancelière sont devenus le symbole de la faiblesse politique de son parti et du pays, ainsi qu'un prétexte pour revenir au thème de la continuité du pouvoir.»

    Bild, Allemagne

    «Je devrai vivre avec ça pendant un certain temps, a déclaré la chancelière. Mais l'Allemagne devra vivre aussi avec cela. Rarement des déclarations de la chancelière avaient rendu le public aussi perplexe. […]

    Après sa première crise, Merkel a passé un examen médical détaillé, selon les sources du gouvernement. Notamment des tests sanguins parce qu'il a été initialement supposé que son organisme était en carence de certains minéraux. Mais le sang s'est avéré en ordre.

    La compassion. La pitié. Et surtout, la perplexité… La chancelière est-elle suffisamment en bonne santé pour continuer? Merkel a répondu à cette question en disant que tout allait bien et qu'elle avait suffisamment de forces pour diriger le pays. Mais pour "la femme la plus puissante" du monde, cette déclaration, hélas, ne suffit pas.»

    CNN, USA

    «Le fait que la politicienne la plus puissante soit en mauvaise santé en une telle période de crise est une cause d'inquiétude. Sa maladie ne pouvait pas se manifester à un pire moment. Si elle est effectivement malade, l'Allemagne et le reste de l'Europe sont aux prises avec une crise à un moment inopportun.

    L'Allemagne espérait que Merkel resterait chancelière jusqu'aux prochaines élections de 2022. Mais son parti, l'Union chrétienne-démocrate (CDU), a une popularité terriblement basse: avec 25% il est au coude à coude avec les Verts.

    De plus, les partenaires de coalition de Merkel, les sociaux-démocrates de centre-gauche (SPD), ont une cote encore plus catastrophique. […]

    Si Merkel partait à cause de sa maladie, sa successeuse Annegret Kramp-Karrenbauer ne pourrait pas être certaine d'obtenir le poste de la chancelière. Mais ni les sociaux-démocrates, ni la CDU/CSU ne souhaitent des élections. Alors quel en serait le résultat?

    Selon un point de vue répandu, il existe deux scénarios: soit Merkel se rétablira et terminera son mandat, soit Kramp-Karrenbauer deviendra leader de la coalition CDU/CSU. Mais aucun d'eux ne paraît plausible au vu de la maladie de Merkel et des mauvais résultats du SPD aux législatives européennes.

    Autre probabilité: Merkel partira et Kramp-Karrenbauer formera un gouvernement de coalition avec les Verts et le Parti libéral-démocrate (FDP). Une telle coalition existe dans le Land fédéral de Schleswig-Holstein. […] Elle pourrait obtenir la majorité au Bundestag, ainsi que le soutien de la société. Par conséquent, l'éventuelle maladie de Merkel pourrait conduire à la constitution d'un gouvernement plus stable.»

    Der Tagesspiegel, Allemagne

    «Quand Helmut Kohl [chancelier fédéral en 1982-1998, ndlr] avait été hospitalisé pour une opération du genou, son entourage avait expliqué son absence par un rhume. C'est une justification standard pour tout chancelier malade. Mais Konrad Adenauer [premier chancelier fédéral de la RFA en 1949-1963, ndlr] avait en fait une pneumonie, alors que Helmut Schmidt [cinquième chancelier fédéral en 1974-1982, ndlr] souffrait d'évanouissements. En ce qui concerne la dépression de Willy Brandt [quatrième chancelier fédéral en 1969-1974, ndlr], elle est restée un secret d’État jusqu'à sa démission.

    […]Or Merkel n'a pas pu cacher les signes de malaises après les dernières élections de 2017 et les mois de négociations politiques en 2018. Mais elle n'est pas partie en vacances dans le Tyrol, comme à son habitude, ce qui a engendré des rumeurs en tout genre».

    Tags:
    Allemagne, maladies, santé, Angela Merkel
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik