Lu dans la presse
URL courte
Par
Traduction de la presse russe (août 2019) (54)
151003
S'abonner

La guerre commerciale qui oppose Pékin à Washington se transforme en guerre monétaire: pour la première fois, la devise chinoise a enfoncé le seuil des 7 yuans pour un dollar.

La dévaluation du yuan a été la première réponse aux déclarations de Donald Trump concernant sa disposition à décréter de nouvelles taxes sur les importations chinoises, écrit le site d'information Vestifinance. Bien sûr, comme précédemment, Pékin a noté que la dynamique de la ligne monétaire s'expliquait uniquement par les facteurs de marché, c'est-à-dire l'offre et la demande, et que les autorités n'avaient rien entrepris en ce sens.

D'ailleurs, en mai, le régulateur chinois avait fait savoir que les opérateurs qui spéculeraient activement sur le yuan subiraient des pertes.

Le cours du yuan en Chine continentale a également enfoncé le seuil des 7 yuans pour un dollar. On ne peut pas ignorer qu'un affaiblissement aussi important constitue un événement extraordinaire pour la monnaie chinoise - il n'est donc pas à douter que de nombreux opérateurs se sont retrouvés dans un piège.

En fait, actuellement, la Chine tire de tous les canons: après la dévaluation du yuan il a été annoncé que les compagnies publiques de la Chine cessaient leurs achats de produits agricoles américains.

Des perdants

Bien que ce soit les États-Unis qui cherchent à faire pression sur Pékin, Donald Trump se retrouverait perdant sur plusieurs points. Le Président américain a parlé plusieurs fois de la nécessité d'affaiblir le dollar, mais de facto le dollar se renforce aujourd'hui - ce qui ne joue pas en faveur des USA dans la guerre commerciale.

De plus, le locataire de la Maison-Blanche a besoin d'un marché boursier affichant une croissance stable afin de pouvoir briguer un second mandat. Mais la dernière fois qu'une forte dévaluation du yuan s'était produite, cela avait provoqué un choc sur pratiquement tous les marchés mondiaux.

Les indices américains chutent rapidement. Rien que jeudi et vendredi, le S&P 500 a perdu près de 100 points, et aujourd'hui les contrats à terme perdent encore 1,3%.

Il est fort probable que la turbulence dure assez longtemps, et que nous assisterons à une situation similaire à celle de fin 2018.

A l'époque, l'effondrement avait été suffisamment fort pour effrayer même la Réserve fédérale américaine (Fed), qui faisait jusque-là des déclarations assez dures.

Quoi qu'il en soit, de nombreux opérateurs et experts sont convaincus qu'actuellement nous nous trouvons seulement au début d'un puissant trouble du marché. Dans les semaines à venir, le prix des actifs ne fera que baisser et la volatilité sera exceptionnelle.

Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur de l'article repris d'un média russe et traduit dans son intégralité en français.

Dossier:
Traduction de la presse russe (août 2019) (54)

Lire aussi:

Une meute de loups dévore un chien et oblige un homme à grimper dans un arbre en centre-ville – vidéo choc
La journée des câlins «dégénère» sur le plateau de TPMP d’Hanouna - vidéo
Un Algérien et une Marocaine interpellés pour adultère, ils risquent jusqu’à deux ans de prison au Maroc
Tags:
yuan, États-Unis, Chine, Réserve fédérale américaine (Fed)
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik