Ecoutez Radio Sputnik
    Des lingots d'or (image d'illustration)

    Combien de temps la «romance» entre les banques centrales et l'or va-t-elle durer?

    © Sputnik . Pavel Lisitsyn
    Lu dans la presse
    URL courte
    Par
    Traduction de la presse russe (août 2019) (54)
    5213
    S'abonner

    Les banques centrales de différents pays sont, depuis quelques années, les acheteurs d'or les plus actifs. Cette tendance a déjà entraîné une hausse des prix importante - et qui ne semble pas prête de s'arrêter.

    Les achats massifs d'or par les banques centrales devraient se poursuivre dans les années à venir, prédit l'Australia & New Zealand Banking Group Ltd (ANZ), qui entrevoit des possibilités d'accroissement des réserves par la Chine et d'autres pays, écrit le site d'information Vestifinance.

    «Dans les conditions actuelles, alors que l'indétermination liée aux monnaies des pays émergents est élevée, les pays tels que la Russie, la Turquie, le Kazakhstan et la Chine ont un bon prétexte pour poursuivre la diversification de leurs portefeuilles», analyse la revue de l'ANZ citée par l'agence Bloomberg. D'après la banque, les achats nets dans ce secteur se maintiendront certainement au-dessus de 650 tonnes.

    Ce lundi, le prix d'une once d'or a atteint 1.555 dollars - un record depuis six ans. Ce métal précieux a déjà gagné 19% cette année. L'achat d'or se déroule sur la toile de fond de l'escalade de la guerre commerciale, de la chute des rendements sur le marché de la dette, des perspectives de récession aux États-Unis et de l'attente d'importantes stimulations de la part des banques centrales mondiales et notamment de la Réserve fédérale (Fed).

    On estime également qu'un cartel de banques a longtemps travaillé sur le marché de l'or en régulant les prix à l'aide de contrats à terme pour empêcher les cours d'augmenter. Mais aujourd'hui, la demande physique est si importante que les banques ne disposent pas de quantités suffisantes pour la satisfaire en fournissant le métal dans le cadre des contrats à terme.

    L'accumulation d'or par les banques centrales devient une tendance de plus en plus importante sur le marché mondial, apportant un soutien supplémentaire aux prix - qui ont atteint un record depuis 2013 sur fond de hausse de la demande. Les banques centrales accumulent leurs réserves tandis que la croissance ralentit, que la tension commerciale et géopolitique augmente, et que certains pays cherchent à diversifier leurs portefeuilles en abandonnant le dollar. Les achats par les banques centrales représentent aujourd'hui environ 10% de la consommation mondiale, rapporte l'ANZ.

    «Les réserves d'or de la Banque populaire de Chine atteignent presque 1.936 tonnes, soit 3% de l'ensemble des réserves internationales, ce qui offre au pays de nombreuses possibilités pour accroître ses placements», poursuit l'ANZ. La Banque de Chine a encore augmenté ses réserves d'or en juillet, maintenant la tendance constatée depuis décembre.

    Selon les informations du Conseil mondial de l'or, les banques centrales ont acheté 374,1 tonnes de ce métal précieux au premier semestre, ce qui a permis d'augmenter la demande générale d'or jusqu'à son maximum depuis trois ans. Et cette tendance devrait se maintenir: un récent sondage auprès des banques centrales a montré que 54% d'entre elles s'attendaient à ce que la hausse des achats se poursuive dans les 12 prochains mois.

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur de l'article repris d'un média russe et traduit dans son intégralité en français.

    Dossier:
    Traduction de la presse russe (août 2019) (54)
    Tags:
    dollar US, marché mondial, banques, économie, or
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik