Ecoutez Radio Sputnik
    Tu-160

    Ce bombardier russe qui succédera au Tu-160

    CC BY 2.0 / Dmitry Terekhov / TU-160
    Lu dans la presse
    URL courte
    Par
    Traduction de la presse russe (août 2019) (54)
    191215
    S'abonner

    La Russie a lancé le développement du PAK DA, avion stratégique à action éloignée appelé à remplacer les Tu-160, Tu-95MS et Tu-22M3 encore en service. Quelles sont les exigences pour le futur bombardier stratégique?

    Le principal constructeur russe de bombardiers stratégiques, Tupolev, et d'autres entreprises de la Corporation aéronautique unifiée (OAK), ont entamé la conception du PAK DA, selon les propos du ministre russe de l'Industrie et du Commerce Denis Mantourov relayés par les médias russes.

    En février 2019, l'apparence du futur bombardier a été définitivement déterminée, ainsi que tous les documents contractuels pour lancer sa construction, écrit le site d'information Gazeta.ru.

    Le PAK DA est appelé à remplacer les Tu-160, Tu-95MS et Tu-22M3 actuellement en service. Selon les informations officielles, le bombardier stratégique de nouvelle génération sera conçu selon le modèle aérodynamique d'«aile volante» et utilisera des technologies furtives. Il sera subsonique et pourra embarquer davantage d'armements que le Tu-160.

    • Un Tu-160 russe
      Un Tu-160 russe
      © Photo. Russian Defense Ministry
    • Tu-95
      Tu-95
      Service de presse du ministère de la Défense
    • Un bombardier russe Tu-22M3
      Un bombardier russe Tu-22M3
      © Photo. Ministère russe de la Défense
    1 / 3
    © Photo. Russian Defense Ministry
    Un Tu-160 russe

    En 2009, le constructeur Tupolev a signé un contrat avec le ministère russe de la Défense pour les travaux de recherche et développement sous le nom de code «Poslannik» («Envoyé»), qui ont débouché sur la préparation d'une maquette du PAK DA. L'élaboration du futur appareil stratégique se poursuit depuis 2013.

    Plus tôt, le patron de Tupolev, Alexandre Konioukhov, avait annoncé que le déploiement du premier prototype de PAK DA était prévu pour 2021-2022.

    Посмотреть эту публикацию в Instagram

    Публикация от @photo_novosti

    Iouri Borissov, vice-ministre russe de la Défense à l'époque (et actuellement vice-premier ministre) avait déclaré que le PAK DA pourrait effectuer son premier vol en 2025-2026, et que le début de la production en série était prévu pour 2028-2029. Il a souligné que le bombardier en développement devait «embarquer le plus d'armements possible, être furtif et pouvoir utiliser tous les aérodromes».

    «Les moyens aéronautiques offensifs sont remplacés par des appareils hypersoniques avec une plus grande portée et une plus grande précision. Le futur bombardier pour la période 2025-2030 ne doit pas forcément posséder des caractéristiques telles que la vitesse supersonique. Il doit pouvoir se trouver le plus longtemps possible et furtivement en vol opérationnel pour, sans entrer dans la zone d'impact, lancer ses armes sur les cibles désignées.

    Dans le même temps, nous avons coordonné avec l'industrie l'organisation de tous les travaux de sorte à ce que la préparation de la production pour la nouvelle version du Tu-160 et du PAK DA se déroule en parallèle. Le nombre maximal d'opérations technologiques sera le même. Grosso modo, les mêmes équipements seront utilisés pour la construction du Tu-160 et du PAK DA. Au fond, l'argent sera dépensé une seule fois pour la préparation de la production», avait déclaré plus tôt Iouri Borissov au site Gazeta.ru.

    Le PAK DA sera doté de l'arme hypersonique et de missiles air-air pour la défense, ce qui permettra à l'appareil de voler sans être accompagné par des chasseurs.

    La principale vocation du PAK DA sera d'emmener des missiles réduits de haute précision de future génération jusqu'à la zone de tir, située à plusieurs centaines ou milliers de kilomètres des cibles ennemies bien protégées.

    Посмотреть эту публикацию в Instagram

    Публикация от Военный обозреватель (@militarycolumnist)

    Une attention maximale sera accordée au renforcement de la furtivité du nouvel appareil, dont la détection infrarouge et radar nécessitera un rapprochement à moins de 80-120 km.

    «La construction du futur bombardier comprendra donc un large éventail de matériaux composites et de revêtements absorbant le signal radar afin de réduire la surface apparente de diffusion (la possibilité d'utiliser du titane est à l'étude), tandis que la réduction de la signature infrarouge des moteurs à double flux sera assurée par des buses rectangulaires plates orientées vers l'hémisphère supérieur (du côté de l'hémisphère inférieur les buses sont bloquées par les éléments de l'empennage, ce qui réduit nettement la portée de la détection du flux chaud du réacteur par des systèmes à visée infrarouge installés sur les chasseurs et la DCA de l'ennemi)», a expliqué à Gazeta.ru Konstantin Makienko, directeur adjoint du Centre d'analyse stratégique et technologique.

    Le contrat pour la conception du moteur du futur bombardier a été signé entre la Corporation unifiée de construction de moteurs (qui fait partie de la compagnie publique Rostec) et la compagnie Tupolev en juin 2018. Les co-prestataires du projet sont les compagnies du groupe telles que ODK-Satourn, ODK-STAR et d'autres.

    L'appel d'offres publié par la compagnie Kouznetsov prévoit la conception d'un turbo-starter, d'un système de contrôle et de diagnostic automatique, d'un compresseur à basse pression, d'une turbine à basse pression, d'une bougie d'allumage semi-conductrice, de filtres à huile, d'un circuit de combustible, ainsi que de la documentation de construction cryptée et de logiciels pour protéger les documents confidentiels.

    Dans l'ensemble, il est prévu de dépenser pour la conception 10,1 milliards de roubles (environ 137 millions d'euros), sachant que la moitié de cette somme (5,1 milliards de roubles) servira à construire la turbine à basse pression.

    Selon la documentation des travaux de recherche et développement, le futur moteur doit être protégé contre les conséquences d'une explosion nucléaire, ainsi que fonctionner de manière stable avec des pertes minimales de puissance dans une fourchette de température entre -60°C et +50°C. La durée de vie du moteur ne doit pas être inférieure à 8.000 heures.

    Le bombardier stratégique modernisé Tu-160M2 à l'usine aéronautique de Kazan
    © Sputnik . Iskander Asabaev
    Le bombardier stratégique modernisé Tu-160M2 à l'usine aéronautique de Kazan

    L'intervalle de maintenance du futur moteur doit être supérieure à 600 heures, mais les indicateurs exacts de la longévité du moteur et de ses systèmes seront déterminés lors des essais officiels. Le système de combustible du PAK DA doit assurer une alimentation stable avec des surcharges proches de zéro ou négatives jusqu'à -2,7g. La durée d'exploitation du moteur doit être supérieure à 12 ans, avec la possibilité de prolonger sa durée de vie jusqu'à 21 ans.

    Le système électronique du moteur (principal et secondaire) doit assurer le pronostic de l'état de l'appareil et de ses systèmes, notamment garantissant des vols de 30 heures.

    Comme il a été annoncé plus tôt, en mars 2017 Tupolev avait conçu la maquette en taille réelle du PAK DA. En mai 2017, la version numérique du PAK DA était entièrement prête selon Sergueï Korotkov, vice-président des innovations chez OAK. La numérisation de l'avion permettra d'entretenir le PAK DA à toutes les étapes de son cycle de vie, a expliqué l'OAK.

    En été 2018, la corporation a validé l'esquisse technique du PAK DA en entamant la nouvelle étape des travaux, celle de la recherche et développement. La construction de l'appareil est prise en charge par l'usine d'aviation Gorbounov de Kazan (filiale de Tupolev).

    Le PAK DA embarquera un large éventail d'armements, notamment des missiles hypersoniques. Sa portée avoisinera 12.000 km avec une vitesse d'environ 1.000 km/h, et son poids au décollage ne dépassera pas 110 t.

    Le système de navigation du PAK DA ne sera pas attaché aux signaux satellites et s'orientera sur les données astronomiques, ce qui rendra l'appareil moins vulnérable face aux moyens de guerre électronique.

    Par ailleurs, comme l'a déclaré l'ancien commandant de l'armée de l'air russe Viktor Bondarev, de nouveaux missiles d'une portée de 7.000 km sont développés pour le PAK DA. Il est prévu de doter ces missiles de systèmes informatiques capables d'analyser la situation aérienne et radar.

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur de l'article repris d'un média russe et traduit dans son intégralité en français.

    Dossier:
    Traduction de la presse russe (août 2019) (54)
    Tags:
    Consortium aéronautique unifié (OAK), défense, Russie, PAK DA, aviation
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik