Ecoutez Radio Sputnik
    Fumer dans l'avion?

    La nicotine fait son retour à bord dans les avions d'une compagnie russe

    © Sputnik .
    Lu dans la presse
    URL courte
    Par
    Traduction de la presse russe (septembre 2019) (12)
    0 116
    S'abonner

    La British American Tobacco a passé un accord avec la compagnie aérienne russe Utair pour promouvoir ses produits alternatifs pour les fumeurs à bord de ses appareils, ce qui n'est pas interdit pas la loi.

    A partir du 15 septembre, sur une douzaine de vols de la compagnie russe Utair les passagers pourront recevoir des sachets de nicotine LYFT fabriqués par la British American Tobacco (BAT). C'est ce qu'indiquent les conditions publiées de l'action découvertes par le média russe RBC et confirmées par le représentant de la BAT en Russie.

    Comme l'a expliqué Iana Gouskova, directrice du département pour les questions juridiques et les relations extérieures de la BAT en Russie, la compagnie mène des négociations avec plusieurs autres compagnies aériennes.

    «A cause de l'interdiction de fumer à l'intérieur des aéroports et pendant les vols, certains passagers fumeurs utilisent parfois des endroits inappropriés pour fumer (les toilettes), ce qui crée un inconfort pour d'autres passagers et enfreint les règles des aéroports et des compagnies aériennes», a déclaré la responsable.

    D'après la description, LYFT sera disponible pour les passagers majeurs en échange de la «participation à une session publicitaire en obtenant une brochure d'information dans l'avion». Le représentant de la compagnie Utair n'avait pas répondu à la requête de RBC au moment de la publication.

    LYFT se présente sous la forme de sachets avec des fibres végétales et un extrait de nicotine de niveau pharmaceutique, il est apparu sur le marché russe cette année. L'effet de la nicotine commence quand le consommateur place le sachet sous la lèvre supérieure. La BAT fabrique un produit similaire en termes de mécanique d'utilisation, le snus Epok, qui est, contrairement à LYFT et à d'autres produits de tabac à sucer, est interdit en Russie.

    Les produits à base de nicotine représentent un secteur majeur pour la BAT aujourd'hui. Comme l'a déclaré début août Johan Wandermulen, directeur de la BAT pour l'Europe et l'Afrique du Nord, les produits de nicotine alternatifs fabriqués par la compagnie, or hormis LYFT il existe le dispositif glo, seront la principale locomotive de croissance sur le marché russe dans les années à venir. D'après lui, LYFT occupe actuellement une part d'environ 25% dans le segment des produits à base de nicotine sans tabac qui ne se fument pas.

    Les ventes des produits alternatifs à base de nicotine sont plus marginales que le commerce du tabac. Comme l'a indiqué la BAT, la marge du dispositif pour chauffer le tabac glo est 2,7 fois supérieure, et celle des nouveaux produits à mâcher – 2-3 fois. Selon le bilan comptable de la BAT, les recettes de la compagnie ont atteint en 2018 24,5 milliards de livres, mais seulement 34 millions représentent les systèmes de nicotine en patch.

    Etant donné que la publicité des produits alternatifs n'est pas réglementée, les compagnies du tabac exploitent depuis plusieurs années les plateformes publicitaires interdites aux cigarettes ordinaires. Par exemple, IQOS et glo possèdent des zones spéciales pour fumeurs dans les aéroports. Selon IQOS, leader de par le nombre de points de vente de produits alternatifs pour fumeurs, la compagnie en dispose déjà de plus de 5.500 en Russie, y compris les plus grands centres commerciaux et d'autres endroits où il est interdit de fumer.

    Andreï Kachevarov, directeur adjoint du Service fédéral antimonopole, a expliqué à RBC que la campagne de l'Utair et de LYFT, étant donné que ce dernier ne continent pas de tabac ni ses dérivés, et sa consommation n'implique pas le processus de fumer, n'enfreint pas la loi sur la publicité. Pour le moment, le Service ne prépare aucune nouvelle initiative réglementant la publicité de nouveaux systèmes à base de nicotine.

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur de l'article repris d'un média russe et traduit dans son intégralité en français.

    Dossier:
    Traduction de la presse russe (septembre 2019) (12)
    Tags:
    nicotine, UTair
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik