Ecoutez Radio Sputnik
    Désaccord majeur

    Non, le pirate n’était pas Russe!

    Désaccord majeur
    URL courte
    Par
    390
    S'abonner

    20 000 mails qui dévoilent les dessous pas très reluisants du parti Démocrate américain se retrouvent dans la nature. Forcément, c’est La Main du Kremlin! Ou pas d’ailleurs, le hacker auteur de cet exploit n’entend pas être assimilé aux barbouzes de Poutine. Complotisme, quand tu nous tiens…

    L'hydre malfaisante rôde dans l'ombre… elle ourdit de sombres projets, influence les esprits faibles et tire des ficelles.

    Parlant de ficelles, celle-ci est un peu grosse. Laquelle me direz-vous ? Mais voyons, La Main du Kremlin, l'acteur unique de tous les méfaits et déboires qui frappent l'occident… ou en tout cas ceux qui se réclament le plus ouvertement de ce concept. Hillary Clinton héberge sur son serveur privé des mails confidentiels, qui finissent dans la nature ? La Main du Kremlin ! Son parti, le parti démocrate, se fait pirater ses serveurs ? 20 000 mails montrant les dessous pas très reluisants des primaires démocrates se retrouvent en libre accès sur le site de Wikileaks ? Encore un coup des Russes !

    Oui, mais, sauf que. Sauf que le hacker à l'origine de cette fuite a son petit orgueil. Et il n'aime pas être assimilé à un méchant espion, façon KGB, chapeau mou, imper de cuir et parapluie bulgare. Il s'appelle Guccifer 2.0 et son truc à lui, c'est de dévoiler la vérité, façon lanceur d'alerte, Edward Snowden, Julien Assange, tout ça. Et il l'a fait savoir à notre estimé confrère, le Wall Street Journal.

    J'aime bien son style quand il démonte l'accusation portée contre lui. Il serait la marionnette de La Main du Kremlin parce que son serveur est basé en Russie ? « Si je conduis une BMW, suis-je Allemand ? », ironise notre hacker. Il est certain qu'un type dont le hobby est de pirater des organismes américains serait bien benêt de baser ses serveurs informatiques aux USA. La Russie ou la Chine semblent bien plus indiquées.

    Ah, et puis, comment ça s'appelle déjà, cette manie de voir des cabales partout ? Les Américains n'ont jamais marché sur la lune, les extra-terrestres contrôlent nos esprits, la Russie peut décider du résultat d'un vote dans notre pays, modifier le climat à sa guise ou lancer des bouleaux tueurs descendre un avion… ah oui, le complotisme ! Tourné en ridicule à juste titre quand il s'agit des complots judéo-shtroumpfs, elle semble jouir d'une particulière indulgence quand il s'agit de charger la barque des Russes.

    Faisons un test. Le groupe de hackers militants DC Leaks pirate les serveurs de l'Open Society Fundation (OSF), du milliardaire américain George Soros. J'affirme, à la suite de Caroline Glick et de son papier paru dans le Jerusalem Post, que le contenu des mails ainsi révélés montre que l'OSF a financé massivement la campagne d'Hillary Clinton. Mieux, j'affirme — faisant toujours confiance à ma consoeur sur ce thème- que ces mails montrent surtout que l'OSF a drainé des milliards de dollars vers des ONG qui ont pour point commun de vouloir affaiblir la capacité des États dits occidentaux à faire respecter leurs valeurs et leurs modèles sociaux.

    J'ajoute même à ceci le soutien avéré de la galaxie d'ONG financée par Soros aux Révolutions de couleur et aux Printemps arabes, que je qualifie d'entreprises de déstabilisation aux conséquences tragiques : chaos total en Irak, Syrie ou Libye, régimes autoritaires maintenus en Égypte ou a Bahreïn, montée en puissance des islamistes — Frères Musulmans, Daech, Al Nosra, etc. —

    Résultat du test ? Ai-je mis en lumière une force agissante et influente de la politique internationale ? BIIP mauvaise réponse ! Je suis un affreux complotiste et je suis manipulé par La Main du Kremlin.
    En même temps, ce n'est pas étonnant, je travaille pour Radio Sputnik.

    Tags:
    complot, piratage, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik