Ecoutez Radio Sputnik
    Désaccord majeur

    « L’infidélité sur le banc des accusés »

    Désaccord majeur
    URL courte
    Par
    285
    S'abonner

    Jeudi 24 Novembre, le Tribunal de Grande Instance de Paris devra statuer sur les campagnes publicitaires polémiques du site de rencontres extra-conjugales Gleeden, suite à l’assignation en justice de la société Black Divine, maison mère du site, pour la promotion qui y serait faite de l’infidélité… L’infidélité à la barre donc ..?

    A 15h30 aujourd'hui, au Tribunal de Grande Instance de Paris, le procès qui est fait à la société mère du site de rencontres extra-conjugales Gleeden n'est pas, faut-il croire, celui de l'infidélité…

    Ouf, parce que bon c'est compliqué comme procès si on y réfléchit! Ça veut dire quoi être fidèle? Fidèle à quelqu'un? Ça dépend de sa conception de la fidélité à lui, à elle. Ça se décide à deux, au cas par cas non? Fidèle au principe de la fidélité qu'on s'est déterminé à deux. Et puis au-delà de ça, qui est-on pour juger des mouvements intérieurs de celui qui choisit ou qui cède à la tentation, ou à bien plus que ça d'ailleurs…

    Enfin tout ça on le sait, toujours est-il que c'est écrit dans le code civil, pour ceux qui sont mariés: « les époux se doivent mutuellement respect, fidélité, secours, assistance»… ça associé aux valeurs de la famille qui clairement sont importantes pour les Associations Familiales Catholiques (comme leur nom l'indique), on peut comprendre que l'idée d'un site conçu pour ceux qui choisissent de tromper leur époux ou leur épouse ne les enchante que moyen.

    Mais encore une fois, ce n'est pas ça qui est en cause précisément ici, comme l'explique leur avocat Henri de Beauregard c'est le « business » autour de l'infidélité le problème. Les affiches de pub dans les villes, ou dans le métro qui assument complètement le caractère extra-conjugal du site.

    Les Associations Familiales Catholiques veulent que "la justice se prononce sur la légalité de la campagne Gleeden et du site correspondant, dont l'objet est de faciliter l'adultère et de faire, à travers lui, la promotion publique de la duplicité, du mensonge et de la violation de la loi ».

    Bon et évidemment, dès février 2015, date de l'assignation en justice de la société Black Divine, qui possède donc le site Gleeden, nombreux sont ceux qui avaient craint un bon gros retour de la censure, un recul… Le monde change, la conception du couple, et du foyer évoluent, et on a le droit ne pas adhérer à cette idée d'une vie à deux, exclusive qui évoluent en vie de famille, conçue comme un foyer papa maman et les enfants.

    Et quand on lit les arguments de l'avocat des AFC qui parlent des « enfants qui ne sont pas libres de voir leur famille se déchirer à la suite d'un adultère », ça parait un peu simpliste, parce que les enfants qui voient leur famille se déchirer à la suite d'une dépression d'un des parents, c'est pas top non plus.

    Cela dit, j'ai beau avancer fièrement mes commentaires ouverts d'esprit, et penser que « les gens font bien ce qui veulent », je reste perplexe. Je ne comprends pas trop qu'on institutionnalise le mensonge et l'interdit. Je comprends qu'on n'érige pas la fidélité en principe fondamental, même si souvent j'ai l'impression qu'elle s'impose dans ce désir d'exclusivité et le besoin de confiance que les êtres humains semblent porter en eux, mais c'est peut être ma fibre romantique. Je comprends qu'on se dise que le couple n'est pas le seul système viable, et que donc oui on veuille connaitre, rencontrer, échanger, ou pas, avec plusieurs, mais dans ce cas ce que je ne comprends pas c'est que dans un premier lieu on choisisse de faire semblant de. Je me demande ce que répondraient, Epicure 69, marié et épanoui dont on peut lire le témognage en première page du site et qui dit je cite « alors oui, je suis un infidèle, fieffé coquin, qui trompe sa femme, mais quel délice, quel régal!! ». Epicure 69, tu ne pourrais pas te régaler sans faire semblant d'être fidèle? ET Sexy-Lili 78 quand tu dis que « Se sentir aimée par un autre homme t'a permis de prendre confiance en toi et de vivre un petit moment de bonheur, t'évader de ton quotidien. » tu te dis pas que peut-être il faudrait changer de quotidien? Ce site serait-il celui d'un monde en transition? D'une re-conception de la vie de famille, de la vie à deux, du rapport à la relation amoureuse. Ou alors juste une photographie d'un monde grotesque où on choisit en cliquant d'aller se faire une petite dose d'adrénaline pour s'évader d'un quotidien morne qu'on a choisi et dont on est lâchement, terriblement prisonnier?

    Mais encore une fois, ce n'est pas ce procès-là qui se tient cet après-midi… alors j'arrête avec mes questions…

    Tags:
    site de rencontres, censure, justice, polémique, infidélité, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik