Ecoutez Radio Sputnik
    Désaccord majeur

    Poutine pêche, Macron se déguise

    Désaccord majeur
    URL courte
    Stanislas Tarnowski
    152

    La presse mainstream s’indigne que Poutine mette en scène, de manière… virile, son week-end en Sibérie. La même trouve en revanche bien plus normal que Macron enfile déguisement sur déguisement au moindre de ses déplacements. Entre Poutine l’homme des bois et Macron en Ken et ses multiples panoplies, qui remporte la palme?

    D'habitude, je ne lis pas trop la presse le week-end, ça me rappelle le bureau et il faut garder un peu d'hygiène mentale. Mais là, instant d'égarement, je tombe hier sur un papier de nos confrères du Monde, qui tirent à boulets rouges sur le week-end de vacances mises en scène de Vladimir Poutine.

    ​​Vous avez peut-être vu ces photos du bien-aimé président de toutes les Russie, torse nu et lunettes de soleil sur le nez, en train de faire bronzette dans la verte, pêchant la truite, toujours torse nu, ou en combinaison de plongée

    • Vladimir Poutine
      Vladimir Poutine
      © Sputnik . Alexei Nikolsky
    • Vladimir Poutine
      Vladimir Poutine
      © Sputnik . Aleksey Nikolskyi
    1 / 2
    © Sputnik . Alexei Nikolsky
    Vladimir Poutine

    Ben quoi, vous ne chassez pas l'ours à mains nues et en slip pour le week-end? Poutine, si. En tout cas, c'est ce que veut nous faire croire son équipe de comm», qui insiste assez lourdement, il est vrai, sur les qualités viriles du chef d'État le plus méchant de la planète, après Assad et Kim Jong Un… si l'on en croit nos confrères de la presse mainstream, qui n'a pas de mots assez durs pour qualifier pareille manipulation de l'opinion.

    Bizarrement, très bizarrement, me direz-vous, ce sont les mêmes qui trouvent tout à fait normal que Macron se déguise à chacune de ses sorties, ou presque.

    Alors comme ça Poutine se met en scène? Bah oui, tous les chefs d'État en font autant. Et notre jupitérien de président n'est pas le dernier.
    Si poutine pêche, Macron a la pêche quand il boxe, voir figure 1.

    ​Si Poutine plonge, Macron ne touche pas terre quand il se fait hélitreuiller dans un sous-marin, en panoplie de marin, voir figure 2. 

    ​Si Poutine, torse nu, se relaxe, Macron a la niaque quand il joue au tennis en fauteuil roulant. 

    ​Celle-là me choque particulièrement, parce que lui, il a l'air de trouver ça rigolo, mais les pauvres mecs victimes d'un accident ou d'un handicap qui passent leur vie dans les fauteuils en question, je doute un peu qu'ils se marrent tous les jours.

    Bon, retour à la simplicité, dans son déguisement de vacancier au Touquet sur son vélo, jean, gilet matelassé et écharpe blanche.

    ​C'est sûr, c'est moins viril que Poutine dans la taïga, mais le bobo moyen s'identifie mieux.

    Et puis, c'est reculer pour mieux sauter. En effet, c'est en tenue d'aviateur de Tom Cruise dans Top gun que Macron passe en revue les militaires à Istres.

    ​La tête goguenarde des soldats en dit d'ailleurs long sur l'estime qu'ils lui portent à ce moment, voir figure 3. 

    ​Bon, juste avant, pour l'allocution officielle, il avait son déguisement de Président, vous savez le costume bien-mais-pas-trop, juste milieu entre Balladur et François Hollande. 

    Emmanuel Macron à Istres
    © REUTERS / Jean-Paul Pelissier
    Emmanuel Macron à Istres

    Mais ou est-il allé se changer entre les deux séquences?

    Je m'attarde un peu sur cette avant-dernière tenue (celle d'aviateur), qui est choquante à double titre. Comme le souligne justement le colonel Michel Goya: «Ça fait gadget, c'était gentil jusqu'à présent, mais là ça ne passe plus. S'habiller de la sorte en pleine crise avec l'armée et nous dire après que c'est le chef d'État-major qui s'est mis en scène! Il fallait oser!», s'insurge-t-il.

    Accessoirement, si j'ose dire, sa tenue, avec son nom sur le blason «armée de l'air» et tout et tout le rend passible d'un an d'emprisonnement et de 15.000 euros d'amende, au titre «d'usurpation de signes réservés a l'autorité publique», port illégal d'uniforme, en clair.
    Bon, pour être honnête, parlant de mes confrères, cette panoplie-là a tout de même fait pas mal jaser… il faut dire que c'était particulièrement gros.

    Mais, que penser de tout cela? Que, comme le suppose Eric Woerth, «avec Emmanuel Macron, c'est mardi gras tous les jours»? Que Macron est sorti trop tôt de l'enfance et qu'il en a gardé un goût des déguisements qu'il peut enfin assouvir?

    ​Que, n'ayant pu (ou voulu, d'après certains) faire son service militaire, il en conçoive une certaine frustration au niveau des uniformes? Qu'il estime que pour bien faire comprendre que «c'est moi le chef», il lui faut une panoplie appropriée?

    En tout cas, son message, à la différence de celui de Poutine affrontant la nature sibérienne torse nu, est bien moins lisible. Et à tout prendre, je crois que je préfère encore en la matière les gros sabots poutiniens à Ken et ses panoplies à 99,99 euros.

    Lire aussi:

    Versailles sous des nuages épais de fumée à cause d'un incendie (vidéos)
    «Fumée jaune», propagation… Réflexions d'un ancien pompier sur le sort de Notre-Dame
    Le RAID déployé à Lourdes, une personne blessée lors d'une prise d'otages
    Tags:
    loisirs, Emmanuel Macron, Vladimir Poutine, France, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik