Ecoutez Radio Sputnik
    Désaccord majeur

    Poutine Vs. Macron, le match

    Désaccord majeur
    URL courte
    Stanislas Tarnowski
    142

    Que de lauriers n’a-t-on tressés à Emmanuel Macron, le comparant sitôt intronisé aux plus grands de ce monde, Trump, Merkel et Poutine en tête? Et de fait, Macron serait peut-être bien surpris et un peu fâché de découvrir à quel point il entretient des similitudes avec le maître du Kremlin. Démonstration dans ce match en sept rounds.

    Poutine, Macron… bien que l'un soit l'incarnation du camp du Bien et l'autre celui du Mal, selon nos confrères de la presse mainstream, ou peut-être précisément à cause de cela, la confrontation des deux est tentante… et comme le seul moyen de se débarrasser d'une tentation, c'est d'y céder, comme le soulignait Oscar Wilde, je ne résiste pas plus longtemps au plaisir de me livrer à l'exercice.

    Goût de la mise en scène

    La première chose qui saute aux yeux, j'en parlais d'ailleurs cet été, est le goût de la mise en scène des ces deux estimés Présidents. Macron en tennisman, Poutine en judoka, Macron en tenue d'aviateur façon Top Gun, Poutine en scaphandre de vol à haute altitude, les deux l'œil rivé au périscope d'un sous-marin… ils vont jusqu'à mettre en scène leurs vacances, Poutine torse nu, chapeau de brousse et lunettes de soleil pêchant le brochet en Sibérie… Macron en gilet matelassé… ou veste en cuir sous le soleil du Touquet.

    Bon, là-dessus, avantage Poutine pour son look d'homme des bois viril, plus cohérent que celui de Ken Macron et ses panoplies trop disparates.

    Stratégie de communication

    Côté communication, d'ailleurs, Macron semble rejoindre la ligne Poutine. Celui qui se voyait en Président jupitérien, distillant une parole rare du fait de sa pensée trop complexe pour être comprise des troupeaux de journalistes (sans même parler de l'électeur de base…) a viré sa cuti olympienne.

    Le voilà qui va maintenant va s'adonner à une causerie mensuelle à la radio, histoire d'expliquer au bon peuple qui le boude déjà massivement, pourquoi il a tort (le peuple, pas Macron, bien sûr).

    Voilà qui évoque furieusement la «Ligne directe» de Poutine. Mais si, vous savez, ce grand show télévisuel, parfois décrié chez nous comme une horrible mise en scène, où il répond aux questions de ses concitoyens. Moins spectaculaire, mais 12 fois plus fréquent, avantage donc à la l'allocution radiophonique de Macron.

    Tendance autoritaire… ou «les mains libres»?

    Mais là où le «leader» du «régime» russe pourrait reprendre l'avantage, c'est sur son côté autocratique, bien souvent pointé du doigt par nos confrères. Ancien du KGB, depuis 15 ans à a tête de la Russie, alors qu'il n'avait jamais été élu auparavant, devant son ascension dans les arcanes du pouvoir russe à des nominations de plus en plus prestigieuses, vous pensez! D'ailleurs, Russie Unie, le parti qui le soutient, ne dispose-t-il pas de 343 sièges sur 450, soit, avec 54,19% des voix, 76% du nombre total de députés?

    Oui, mais… aux dernières législatives, LREM obtient 308 sièges, plus les 42 de son allié, le Modem, les deux totalisant donc, avec 49,12% des suffrages exprimés, 350 sièges sur 577, soit 60,66% des sièges à pourvoir. Et nos confrères de se féliciter que le Président eût les mains libres. Oui, mais encore, Macron non plus, n'a jamais été élu par qui que ce soit avant la présidentielle de 2017, devant son ascension dans les arcanes du pouvoir français à des nominations de plus en plus prestigieuses.

    Autre «Mais», la tentation autoritaire de Macron, qui monopolise tous les pouvoirs entre ses mains, reléguant son Premier ministre au second plan, sacquant son chef d'état-major pour une simple critique (à huis clos…) et occupant le terrain tous azimuts… au point que certains de nos confrères, comme Marianne, par exemple, ont taclé son autoritarisme.

    Bref, là-dessus, concluons prudemment à un match nul.

    Positionnement politique

    Restons un instant dans le domaine politique pour souligner que les deux hommes partagent un positionnement «ni droite ni gauche». Surprenant pour les deux, tant le Président russe est dépeint chez nous comme une sorte de facho des bois. Mais ce n'est pas moi qui le dis, c'est Youri Levada, fondateur et dirigeant du principal institut de sondage indépendant russe, considéré comme proche de l'opposition. D'ailleurs, le principal rival de Vladimir, Alexeï Navalny, est nettement plus à droite que Poutine sur de nombreux de sujets l'islam et les migrants, notamment.

    Quant à Macron, son positionnement de campagne est dans toutes les mémoires, et il se confirme actuellement, déplaisant autant à la droite qu'à la gauche. Match nul encore.

    Nos amis les bêtes

    Léger avantage en revanche à Vladimir sur le front de nos amis les bêtes, puisqu'il a trois chiens, Yume, Koni et Buffy, dont les deux premiers sont assez facétieux, aboyant sur des journalistes japonais pour l'un et faisant peur à Angela Merkel pour l'autre… la brave bête. Quant à Emmanuel, il n'en a qu'un, Némo, dont on sent bien qu'il est surtout là pour la galerie.

    Agression de la Pologne

    Soulignons en passant que si l'Otan s'inquiète régulièrement de l'agression russe contre la Pologne, toujours à démontrer, Macron, lui, à déjà commencé, même si son agression n'a été pour le moment que verbale, taclant le pays et sa dirigeante lors d'une récente tournée dans les pays de l'Est, j'y faisais allusion récemment. Un point donc pour Macron sur le front polonais.

    Maître du monde

    Ah, l'écart se creuse en faveur de Macron, 3 à 1, deux matchs nuls. L'épreuve finale va-t-elle les départager? L'épreuve finale, c'est celle de maître du monde! Macron n'a-t-il pas été déclaré homme le plus puissant du monde par le magazine Fortune en 2017? Euh, oui, certes, mais uniquement dans la catégorie «moins de 40 ans», alors que Poutine a reçu cette palme du magazine Forbes en 2016 toutes catégories confondues.

    Voilà d'ailleurs comment un internaute imaginait la réaction du Président russe à la remise du trophée à Macron:

    En conclusion…

    Brefs, chers auditeurs, avec trois à deux, c'est une victoire technique pour Macron. Est-ce à dire, comme le suggèrent certains internautes, que «Macron‬‪, c'est le Poutine bas de gamme» ‬ou qu'il «singe Poutine… sans en avoir l'envergure»? ‬‬‬‬

    ​​Le jugement est sévère… mais en tout cas révélateur de la proximité inattendue qu'entretiennent ces deux fortes personnalités. Après, tout, comme le souligne le twittos DI-STEFANO, «Ne pas confondre M. Macron et M. Poutine. Il y a un tsar et un roi, ce sont deux régimes bien distincts».

    Lire aussi:

    Ce successeur franco-hispano-allemand du Rafale a été dévoilé au Salon du Bourget (images)
    Attaque contre la Russie: le New York Times met en garde Trump après ses accusations de «haute trahison»
    Les États-Unis envisagent officiellement le recours à la force militaire contre l’Iran
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik