Ecoutez Radio Sputnik
    Le Désordre mondial avec Rachel Marsden

    Comment un centre canadien de-radicalise-t-il les djihadistes?

    Le Désordre mondial
    URL courte
    Par
    0 20
    S'abonner

    Une des choses les plus choquantes par rapport aux terroristes de l’Etat islamique est le degré d'efficacité avec lequel ils produisent de la propagande – enchainant des videos qui représentent des actes de violence contre les captifs du groupe, jumelés avec diverses dénonciations de la politique étrangère occidentale.

    Dans certains cas, ces vidéos présentent des recrues de pays occidentaux qui tentent d'atteindre les jeunes vulnérables. Et à en juger par les centaines estimés d'avoir été attirés à sortir de leurs pays occidentaux démocratiques pour rejoindre les champs de bataille du Moyen-Orient, l'effort de recrutement semble fonctionner. Mais pourquoi? Pourrait-on interrompre leur recrutement? Si oui, comment? Et serait-il possible de déradicaliser quelqu'un qui serait déjà tombé proie à cette séduction meurtrière? Un centre spécialisé au Canada croit avoir des solutions.

    INVITE: Herman Deparice-Okomba, Ph. D., est politologue et spécialiste reconnu en matière de relations interculturelles, de radicalisation, de terrorisme, de discrimination et de police communautaire. Avant sa nomination en 2015 à la tête du Centre de Prévention de la Radicalisation Menant à la Violence (CPRMV) à Montréal, il a été responsable, pendant dix ans, des dossiers sociaux au Service de police de la Ville de Montréal (profilage racial et social, relations avec la communauté, prévention de la criminalité, etc.). www.info-radical.org

    Quel est le profil d'un djihadiste radicalisé?

    " Les causes du radicalisme djihadiste sont propres à chacun. Au Canada, ce sont surtout des questions identitaires: des jeunes se sentent rejetés par la société, d'autres estiment ne pas pouvoir vivre leur religion; ces jeunes font des choix, dans une période de vulnérabilité psychologique.

    Il n'y a pas de djihadiste qui soit parti parce qu'il n'avait pas d'emploi. La plupart au Canada viennent de bonnes familles (classes moyennes supérieures). Il y a autant des convertis que des gens issus de l'immigration. C'est un phénomène qui touche tout le monde et toutes les classes sociales."

    Qui sont les agents de la radicalisation?

    "Ce sont des personnes qui vont utiliser les débats de société légitimes, comme la laïcité, pour des enjeux politiques et idéologiques, avec leur propre agenda, pour inciter les gens à aller en Syrie, comme des gourous. On les trouve partout. Les agents de radicalisation (ou endoctrineurs) auront toujours la bonne formule et donneront des réponses qui vont consolider les pensées du jeune.

    Internet ne radicalise personne, c'est un faux débat. Internet est un catalyseur, c'est un facilitant. Internet fait la partie éducative dans la radicalisation, consolidant la pensée.

    Des imams m'ont dit que dans certaines mosquées, les prêches ne sont faits qu'en arabe. Le jeune qui y va et ne connait pas l'arabe ne comprend rien, et n'a pas de réponse à ses problèmes. Il va les chercher sur internet et dans la rue. Il cherche un imam qui peut lui expliquer, et l'imam ne peut pas parler du djihad, de peur de passer pour quelqu'un prêchant la radicalisation.

    J'ai connu un jeune qui devait aller en Syrie, radicalisé, et ses amis demandaient de faire des crédits pour avoir des billets; ça a été l'élément déclencheur chez lui qui l'a ramené vers le droit chemin."

    Tags:
    djihadisme, radicalisme, Canada
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik