Ecoutez Radio Sputnik
    Le Désordre mondial avec Rachel Marsden

    Trump vs l’Onu

    Le Désordre mondial
    URL courte
    Rachel Marsden
    0 90

    La relation a toujours été houleuse entre les administrations américaines et l’Onu. Rachel Marsden s’interroge sur les conséquences de ce désengagement américain promis par Donald Trump avec Anne Kraatz, docteur en histoire de l’EPHE et Olivier Piton, avocat à Paris et à Washington.

    La nouvelle administration américaine a annoncé qu'elle préparait deux décrets pour réduire la contribution financière américaine aux Nations unies. Or, la contribution américaine est la plus importante de l'institution, à hauteur de 25 % de son budget.

    Sondage

    Où et comment éсoutez-vous la radio?
    • sur mon smartphone
      12.8% (101)
    • sur mon ordinateur
      33.5% (263)
    • par un poste de radio
      50.3% (395)
    • en podcastes
      3.4% (27)
    Concernant les déclarations de Donald Trump sur l'Onu, Anne Kraatz considère que « ce qui est important, c'est ce qu'il va faire maintenant qu'il est président. Il a dit toutes sortes de choses avant, donc ça compte très peu. Son antagonisme envers les Nations unies, qui apparaît au grand jour maintenant, est tout à fait […] dans la lignée de ce qui était la position de la plupart des présidents américains dans le passé. »

    Olivier Piton partage ce jugement, estimant que l' « on a beaucoup de difficultés à décrypter pour l'instant quel Donald Trump nous allons avoir. On a d'un côté un Donald Trump qui fait furieusement penser à l'Amérique mercantiliste d'avant 1914 […] On a cette tentative de renverser la table et puis il y a la realpolitik et il y a le poids du parti républicain. »

    Retrouvez l'intégralité de l'émission sur notre chaine YouTube

    Lire aussi:

    Charlottesville: Trump au milieu d’un conflit racial?
    La doctrine Trump: «une rupture incroyable dans la vie politique américaine»
    Réforme de l’ONU: les USA à la barre, la France sur la touche?
    Tags:
    ONU, Donald Trump
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik