Ecoutez Radio Sputnik
    Le Désordre mondial avec Rachel Marsden

    Corée du Nord: guerre ou bluff?

    Le Désordre mondial
    URL courte
    Rachel Marsden
    231956144

    Ces dernières semaines, les médias internationaux glosent sur la probabilité de la Corée du Nord de déclencher une guerre. Rachel Marsden recevait Pierre Picquart, docteur en géopolitique et en géographie humaine à l'université de Paris-VIII et spécialiste de la Chine et du monde chinois.

    Donald Trump déclarait récemment à la télévision qu'un « conflit majeur » était possible avec la Corée du Nord. Mais quels sont les enjeux de ces tensions entre la Corée du Nord et les États-Unis?

    Interrogé sur les réalités de cette menace nucléaire, Pierre Picquart estime que « les médias n'ont pas tort […]. Il est vrai que Pyongyang a présenté toute une série de nouveaux prototypes de missiles balistiques, qu'aujourd'hui elle indique avoir de quoi écraser et réduire en cendres les États-Unis. La plupart des experts qui peuvent avoir une appréciation juste sur la Corée du Nord disent que c'est néanmoins devenu une puissance nucléaire sans pour autant être dans les secrets du pouvoir nord-coréen. »

    Le spécialiste du monde chinois ajoute ainsi qu'il y a un « décalage entre la rhétorique et les menaces qui visent pour la Corée du Nord à se défendre d'une invasion éventuelle américaine ou d'une intervention militaire extérieure et puis le passage à l'acte. »

    L'intérêt de ces tensions permanentes? Pierre Picquart estime que « pour le leader nord-coréen, c'est en fait au niveau de sa politique intérieure, les États-Unis représentent historiquement mais également pour sa politique à venir le support pour sa population, l'ennemi numéro 1 […]. C'est un moyen de se maintenir en place et de ne pas avoir d'interventions américaines. »

    Retrouvez l'intégralité de l'émission sur notre chaine YouTube

     

    Lire aussi:

    Comment Washington attise le militarisme en Corée du Nord
    Une frappe US contre Pyongyang, «c’est 25 Tchernobyl sur la péninsule coréenne»
    Trump ne veut pas franchir «la ligne rouge» avec Kim Jong-un
    Tags:
    Pierre Picquart, États-Unis, Corée du Nord
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik