Ecoutez Radio Sputnik
    Le Désordre mondial avec Rachel Marsden

    Trump: «contraint de déclencher une opération extérieure à l’image de celle de 2003»

    Le Désordre mondial
    URL courte
    Rachel Marsden
    0 2346663

    Arabie saoudite, Qatar, Irak, Afghanistan, Pakistan, Inde… Rex Tillerson, le secrétaire d’État américain, se rendait fin octobre dans ces pays pour rencontrer leurs dirigeants. Rachel Marsden s’entretenait sur les résultats de cette tournée avec Éric Denécé, directeur du CF2R et Hassan Maged, docteur en stratégie et défense nationale.

    La politique étrangère américaine, instrument de politique intérieure pour Donald Trump? Tout à fait selon Éric Dénécé, directeur du CF2R et de l'ouvrage collectif La menace mondiale de l'idéologie wahhabite: «un certain nombre de dirigeants politiques autour de Donald Trump et Donald Trump lui-même se rendent compte peut-être qu'ils vont être contraints de déclencher une opération extérieure à l'image de celle de 2003 pour essayer de passer outre les blocages du Congrès et obtenir des financements extrabudgétaires pour la modernisation du Pentagone. Dans ce cadre-là, le voyage que fait Rex Tillerson en dehors des questions de politique internationale, c'est d'abord pour savoir sur qui peuvent compter les Américains…».

    Rex Tillerson peut-il régler la crise dans le Golfe? Hassan Maged, dirigeant de D&S Consulting, docteur en stratégie et défense nationale, distingue tout d'abord trois axes au Moyen-Orient: «l'axe chiite», «l'axe opportuniste turco-qatari» et «l'axe saoudo-émirato-égyptien». Un conflit qu'il sera ardu de résoudre pour Rex Tillerson et pour la France qui a, elle aussi, envoyé un représentant en la personne de Bertrand Besancenot: «le Qatar d'un côté et l'axe saoudo-émirato-égyptien, un affrontement indirect, via des voies de lobbying, via les contrats politiques notamment en matière d'armement…».

    Retrouvez l'intégralité de l'émission en vidéo sur notre chaîne YouTube Radio Sputnik

    Lire aussi:

    Les médias US prédisent le départ de Tillerson du poste de secrétaire d’État des USA
    Trump, un «débile»? Rex Tillerson raconte comment il appelle le Président US
    Trump a suivi en direct la rencontre Lavrov- Tillerson
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik