Ecoutez Radio Sputnik
    Le Désordre mondial avec Rachel Marsden

    L’ouverture de voies maritimes dans l’Arctique est «plus importante que le pétrole»

    Le Désordre mondial
    URL courte
    Rachel Marsden
    3164153

    La fonte des glaces dans l’Arctique a deux conséquences majeures: la découverte de réserves gigantesques en hydrocarbures et le développement possible de nouvelles routes maritimes. Retrouvez le Désordre Mondial sur ce sujet brûlant en compagnie d’Oleg Kobtzeff, professeur de géopolitique à l’université américaine de Paris.

    L'Arctique, le prochain Moyen-Orient? L'océan glacial de l'hémisphère nord, en proie à la fonte des glaces depuis des dizaines d'années, dévoile progressivement ses énormes ressources en hydrocarbures (pétrole et gaz naturel). Il laisse aussi entrevoir l'ouverture de nouvelles voies maritimes plus rapides, un enjeu crucial pour le commerce international entre l'Asie, l'Europe et l'Amérique du Nord. Un territoire immense qui suscite ainsi de nombreuses convoitises de la part des pays côtiers, mais aussi de l'Europe et de la Chine.

    Retrouvez l'intégralité de l'émission en vidéo sur notre chaîne YouTube Radio Sputnik

    Si la fonte des glaces dans l'océan Arctique était assurée, le transport maritime entre l'Europe et l'Asie irait ainsi bien plus rapidement que les routes habituelles du Canal de Suez et du détroit de Malacca. Selon Oleg Kobtzeff, professeur de géopolitique à l'université américaine de Paris, il s'agit d'un élément encore «plus important que le pétrole et les autres ressources naturelles […] le plus stratégique en ce moment, c'est le raccourci entre tous les continents de l'hémisphère nord, et même certains pays de l'hémisphère sud en passant par le Pôle Nord».

    Deux routes sont possibles: «soit une route qui suivrait la cote canadienne du Grand Nord, au bord de l'océan glacial Arctique, mais aussi pourquoi pas, la route qui suit en cabotant la côte Arctique russe».

    Ainsi, selon le géopoliticien, plusieurs projets économiques en Arctique entre la Russie et l'Occident ont échoué du fait des sanctions, d'où le rapprochement avec la Chine: «la Russie s'est intéressée à la Chine parce qu'elle a été rejetée par l'Occident, au fond. Les sanctions qui ont été promulguées contre la Russie ont fait que la Russie a cherché un autre partenaire. La Russie ne peut pas investir seule dans les immenses infrastructures qu'il faudrait pour exploiter des ressources minières, mais aussi pour installer des infrastructures portuaires».

    Lire aussi:

    Une guerre très froide: les USA perdraient-ils la confrontation en Arctique?
    La Chine rend publique sa stratégie en Arctique
    La Chine met le cap sur l'Arctique - avec la Russie
    Tags:
    Route maritime du nord, hydrocarbures, Arctique
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik