Ecoutez Radio Sputnik
    Le Désordre mondial avec Rachel Marsden

    Le Canada en Ukraine: «ménager la chèvre et le chou»

    Le Désordre mondial
    URL courte
    Rachel Marsden
    154

    En interdisant pour le moment la vente d’armes létales à l’Ukraine, le gouvernement canadien n’a pas donné suite aux recommandations parlementaires à ce sujet. Un entretien réalisé par Rachel Marsden en compagnie du colonel Michel Drapeau.

    Comment expliquer la décision de Justin Trudeau de ne pas autoriser la vente d'armes létales à l'Ukraine? Après que la vente de véhicules blindés à l'Arabie Saoudite a fait l'objet d'une profonde controverse, Ottawa a annoncé récemment ne pas vouloir fournir d'armes létales à l'Ukraine, malgré l'avis favorable du comité permanent de Défense nationale.

    Retrouvez l'intégralité de l'émission en vidéo sur notre chaîne YouTube Radio Sputnik

    Le comité permanent de Défense nationale canadien recommandait dans son rapport de décembre 2017 que le gouvernement fournisse « des armes létales à l'Ukraine pour protéger sa souveraineté de l'agression russe ». Alors pourquoi Trudeau a-t-il dit non? Pour le colonel Drapeau, le gouvernement essaie de « ménager la chèvre et le chou ». Et l'ancien membre des forces armées canadiennes d'ajouter: « c'est la personnalité de son premier ministre sinon de son cabinet. Au niveau militaire, le Canada n'a pas pris une position interventionniste dans la plupart des opérations depuis 2015, depuis la prise de pouvoir du gouvernement Trudeau. Ils sont beaucoup plus versés dans les opérations de maintien de la paix que d'agir de façon guerrière, belliqueuse ».

    Le colonel Drapeau estime toutefois que la présence même de l'armée canadienne en Ukraine est un geste très fort vis-à-vis de la Russie: « une présence qui est symbolique, certainement pas une présence militaire. Les militaires, que nous avons là, ne sont pas armés pour faire face à une quelconque intervention militaire agressive de la part par exemple des Russes. Je pense que c'est purement pour satisfaire leur vision de la politique canadienne [….] avoir déployé des membres des forces armées canadiennes en Ukraine aux portes même de la Russie est un geste relativement agressif […] un geste militaire rempli de conséquences ».

    Et l'ancien militaire considère enfin que le Canada a toutefois clairement pris position dans le conflit pour l'Ukraine: « comme membre fondateur de l'Otan, le Canada envoie un message haut et fort auprès de la Russie et auprès de la communauté mondiale que l'Otan par le biais du Canada et d'autres pays s'opposent et ont pris position fermement dans le camp de l'Ukraine pour repousser ce qu'ils considèrent comme étant des gestes et une politique agressive de la Russie ». 

    Lire aussi:

    Vente d’armes canadiennes en Ukraine: «agir comme un tampon modérateur»
    Vente d’armes canadiennes à l’Ukraine: Ottawa protecteur ou pyromane?
    Le Canada envisage des livraisons d’armes létales à l’Ukraine
    Tags:
    armements, Canada, Ukraine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik