Ecoutez Radio Sputnik
    Le Désordre mondial avec Rachel Marsden

    «Aux États-Unis, c’est Hollywood qui fait le récit national»

    Le Désordre mondial
    URL courte
    Rachel Marsden
    0 60

    Quels sont les liens entre la machine Hollywood et le pouvoir américain? Quel récit national entretient le cinéma aux États-Unis? Comment Hollywood fabrique-t-elle l’ennemi? Pierre Conesa, l’auteur de Hollywar: Hollywood, arme de propagande massive, est l’invité de Rachel Marsden.

    Argo, Autant en emporte le vent, Top Gun, Rambo…. Quatre productions hollywoodiennes qui ont chacune à leur époque, développé une vision de l'Amérique et participé à la construction de l'ennemi. Pierre Conesa, ancien haut fonctionnaire du Ministère de la Défense, est l'auteur de l'ouvrage, Hollywar: Hollywood, arme de propagande massive, paru au mois de mai chez Robert Laffont. Il nous en parle dans le Désordre Mondial.

    Retrouvez l'émission en vidéo sur YouTube

    Comment en être arrivé à écrire un ouvrage sur Hollywood comme vecteur de propagande? Pierre Conesa confie toujours être étonné et frappé aux États-Unis «par la multiplicité des drapeaux américains partout, sur le barbecue, sur la voiture, sur le toit de la maison». Mais plus encore, sur l'histoire des États-Unis:

    «Comment on peut être si fier d'une identité nationale qui a quand même été esclavagiste, qui a été ségrégationniste jusqu'aux années 60, qui est encore raciste aujourd'hui, la preuve le mouvement Black Lives Matter, qui est finalement génocidaire à l'égard des Indiens et qui encore reste impérialiste?»

    L'ancien haut fonctionnaire du Ministère de la Défense déclare ainsi:

    «Aux États-Unis, c'est Hollywood qui fait le récit national»

    Pierre Conesa nuance son propos, déclarant qu'il existe beaucoup de films américains qui s'érigent en critique du système. Pourtant, des films comme Rambo participent à façonner l'opinion publique:

    «Ce ne sont pas les bons films qui font l'opinion, ce sont les mauvais, la masse des mauvais films qui fait l'opinion américaine […] Ce sont ces films-là qui ont bercé tous les Américains pour les rendre si fers d'appartenir à cette nation, qui a quand même un passé qui est lourd.» 

    Lire aussi:

    «La France pas prête au retour des djihadistes»
    La France, un drôle de médiateur entre Riyad et Doha?
    L’Arabie saoudite en pleine tourmente? Les Occidentaux en pleine hypocrisie!
    Tags:
    propagande, cinéma, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik