Ecoutez Radio Sputnik
    Le Désordre mondial avec Rachel Marsden

    Syrie: attention, un champ de bataille peut en cacher un autre!

    Le Désordre mondial
    URL courte
    Rachel Marsden
    173

    Une offensive sur Idlib serait «la pire catastrophe de ces cinq dernières années», selon les médias occidentaux. Mais de telles offensives ont permis à de nombreuses régions syriennes d’être pacifiées et aux réfugiés de commencer à rentrer chez eux. La paix serait-elle en vue? Jean-Pierre Duthion, ancien expat en Syrie, livre son analyse.

    L'une après l'autre, l'armée syrienne réduit les bastions de djihadistes et de rebelles, au point que l'été a été marqué par le retour significatif de réfugiés syriens dans leur pays. Fin juillet, le ministère de la Défense russe a même fait savoir que 1,7 million d'entre eux allaient bientôt pouvoir revenir dans leur pays.

    Mais alors que certains parlent déjà de reconstruction du pays, les armes sont loin de se taire en Syrie: l'offensive de Damas et de ses alliés sur Idlib se profile, que les Occidentaux qualifient d'avance de drame humanitaire. Quelle sera la prochaine?

    Pour évoquer la situation dans ce pays déchiré par sept ans de guerre, Rachel Marsden reçoit Jean-Pierre Duthion. Ce consultant média connaît bien le terrain, puisqu'il a été expatrié français en Syrie pendant sept ans, où il a notamment été emprisonné.

    Lire aussi:

    Un journaliste français vivant à Damas raconte son quotidien sous les bombes
    Syrie post-conflit: clap de fin pour l’hégémonie américaine?
    «Les seuls qui ont tout perdu en Syrie, c’est les Français»
    Tags:
    réfugiés syriens, rebelles, djihadisme, offensive, ministère russe de la Défense, Idlib, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik