Ecoutez Radio Sputnik
    Le Désordre mondial avec Rachel Marsden

    «Manipulations de l’information», oui, mais par qui?

    Le Désordre mondial
    URL courte
    Rachel Marsden
    461

    La crise de confiance dans l’information se nourrit de fake news, mais aussi d’une guerre informationnelle entre puissances. Un rapport du ministère des Affaires étrangères pointe du doigt la Russie, mais est-elle seule responsable? Philippe-Joseph Salazar, spécialiste en rhétorique des propagandes revient sur ce document.

    200 pages pour prévenir nos concitoyens des dangers des fake news. Il n'en fallait pas moins pour le ministère de l'Europe et des Affaires étrangères, commanditaire de ce rapport sobrement intitulé «Les Manipulations de l'information: Un défi pour nos démocraties». Mais peut-être en aurait-il fallu plus, tant ce document est axé contre les médias russes (Sputnik est évoqué 34 fois), et passe sous silence les biais informationnels de la presse anglo-saxonne ou française. En tout état de cause, il pointe du doigt la crise des démocraties et la facilité qu'offre le Web pour diffuser des nouvelles, vraies, fausses ou tronquées.

    Pour évoquer la guerre informationnelle en cours entre «l'Occident» et la Russie, dont ce rapport n'est qu'un avatar, Rachel Marsden reçoit Philippe-Joseph Salazar, auteur de «Paroles armées: Comprendre et combattre la propagande terroriste» (Éd. Lemieux Éditeur), et professeur à la faculté de droit du Cap en Afrique du Sud, spécialisé dans les questions de terrorisme, de surveillance et de rhétorique des propagandes.


     

     

    Lire aussi:

    Le rêve de la Nation Arc-en-ciel est-il en train de tourner au cauchemar?
    Sénateur russe: la loi fake news sera «dirigée contre le pluralisme d’opinion»
    Chasse aux «médias de propagande»: la France se propose de ne pas accréditer Sputnik
    Tags:
    propagande, désinformation, informations, France, Occident, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik