Parlement européen Vs Hongrie: le choc des visions de l’Europe

Le Désordre mondial
URL courte
Par
150
S'abonner

Le ton monte entre Strasbourg et Budapest! Le parlement européen vient de voter le déclenchement de l’article 7 contre la Hongrie. Orban dénonce une vengeance contre sa politique anti-migrants, les eurodéputés taclent les menaces contre l’État de droit. Sébastien Cochard, ancien diplomate et conseiller d’eurodéputés, fait le point sur le dossier.

Quelques mois après le déclenchement de l'article 7 du traité de l'Union européenne contre la Pologne, c'est le tour de la Hongrie! Le Parlement européen a voté à près de 60% en faveur de sanctions contre cet État membre, ouvrant la voie à de possibles sanctions.

Le ministre hongrois des Affaires étrangères a qualifié le vote de «petite revanche des politiciens pro-immigration» contre le refus d'Orban d'accepter les migrants en provenance d'Afrique et du Moyen-Orient. Orban lui-même a enfoncé le clou devant le parlement européen: «Je n'accepterai pas que les forces pro-immigration nous menacent, fassent un chantage et calomnient la Hongrie sur la base de fausses accusations.»

Pourtant, les accusations des eurodéputés ne sont-elles pas fondées? Certains ont accusé Orban de faire taire la presse dans son pays et de saper le système judiciaire et le monde universitaire.

Ces préoccupations sont-elles fondées ou masquent-elles une sanction contre un dirigeant européen qui refuse de se plier à la volonté de Bruxelles? Quelle va être la suite de ce processus? Pour répondre à Rachel Marsden, Sébastien Cochard, ancien diplomate, ancien conseiller pour la présidence russe du G20 en 2013. il conseille aujourd'hui des eurodéputés sur les affaires économiques et les relations extérieures.

 

Lire aussi:

«Les gens ne veulent pas travailler»: au Canada, l’aide d’urgence, trappe à l’emploi?
Les chiens d’Abidjan frappés par une épidémie mortelle
Marine Le Pen réagit aux propos du Président algérien réclamant des excuses pour la colonisation
Tags:
parlement, Hongrie, Europe
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook