Ecoutez Radio Sputnik
    Le Désordre mondial avec Rachel Marsden

    L’Égypte au cœur des enjeux du Moyen-Orient

    Le Désordre mondial
    URL courte
    Rachel Marsden
    140

    Alors que l’Égypte semble se rapprocher de la Russie et prendre ses distances avec son allié américain, il est intéressant d’analyser sa place dans les conflits et crises régionaux, dont l’affaire Kashoggi. Fayçal Jalloul, écrivain, spécialiste du Moyen-Orient et chercheur à l’Académie de géopolitique de Paris, livre son analyse.

    Trois ans après l'attentat d'octobre 2015 contre un avion russe au départ de la station balnéaire de Charm el-Cheikh, sur la mer Rouge, qui avait fait 224 victimes, la relation russo-égyptienne semble à nouveau sur des rails. Le Président égyptien Abdel-Fattah El-Sisi a récemment rendu à Vladimir Poutine. Une visite qui comprend des accords et des discussions entre les deux dirigeants sur des sujets allant de la coopération russo-égyptienne aux questions internationales.

    A l'inverse, alors que l'Égypte a longtemps été considérée comme un allié majeur des États-Unis, les relations entre Le Caire et Washington se sont tendues depuis le renversement du Président Mohamed Morsi, Président élu à la suite du Printemps arabe, soutenu par les Frères musulmans.
    Comment le rôle de l'Égypte dans le monde a-t-il changé ces dernières années et quel rôle joue-t-elle dans les conflits actuels au Moyen-Orient et ailleurs? Et quel est le lien entre l'Égypte et la récente disparition du journaliste et activiste saoudien Jamal Kashoggi? Pour répondre à ces questions, Rachel Marsden reçoit Fayçal Jalloul, écrivain, spécialiste du Moyen-Orient et chercheur à l'Académie de géopolitique de Paris.

     

     

    Lire aussi:

    Les médias égyptiens s’adressent à Poutine. En russe
    Égypte: plus de 50 ans de désordre politique
    Mohammed ben Salmane en Égypte: quel avenir pour les relations entre Riyad et Le Caire?
    Tags:
    conflit, Proche-Orient, Egypte
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik