Ecoutez Radio Sputnik
    Le Désordre mondial avec Rachel Marsden

    Dans les coulisses du centenaire de l’Armistice

    Le Désordre mondial
    URL courte
    Rachel Marsden
    0 20

    Le centenaire de l’armistice de 1918 aura été marqué par quelques incidents, notamment l’absence de Trump à l’hommage rendu aux troupes américaines tombées au champ d’honneur. Au-delà de l’anecdote, Olivier Piton, auteur du livre «Les transgressifs au pouvoir –Emmanuel Macron et Donald Trump», commente la venue de 60 chefs d’État en France.

    Plus de 60 chefs d'État et de gouvernement se sont réunis à Paris à l'occasion du centenaire de la fin de la Première guerre mondiale. Un événement solennel qui a été émaillé d'incidents, notamment en lien avec Donal Trump.

    Alors qu'il devait se rendre au cimetière américain de l'Aisne-Marne, à Belleau, à environ 90 km de Paris, pour rendre hommage aux soldats américains qui y ont été enterrés, il a annulé sa visite, la pluie rendant les conditions trop difficiles pour l'hélicoptère du Président.

    Une météo qui n'a pourtant arrêté ni Angela Merkel, Justin Trudeau, Emmanuel Macron, ni même le chef de cabinet de la Maison-Blanche, John Kelly, et le général Joseph Dunford, président du Joint Chiefs of Staff.

    Au-delà des critiques que cet incident a suscitées, comment s'est passée la visite de Trump et des autres chefs d'État à Paris et quel bilan peut-on tirer de cet événement? Olivier Piton, commente cette séquence pour le Désordre mondial. Il est avocat en droit public et président de la Commission des lois à l'Assemblée des Français de l'étranger. Il est aussi l'auteur du livre, «Les transgressifs au pouvoir —Emmanuel Macron et Donald Trump», chez Plon.

    Lire aussi:

    À l’Onu, Trump désigne ses prochaines cibles
    «On reste motivé» malgré la pluie: l’armée française ironise en critiquant Trump
    Trudeau aurait salué devant Poutine le rôle du peuple russe dans les Guerres mondiales
    Tags:
    incident, 100ème anniversaire de l'armistice, Paris, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik