Ecoutez Radio Sputnik
    Le Désordre mondial avec Rachel Marsden

    Clash entre Trump et ses services de renseignement, quelles implications?

    Le Désordre mondial
    URL courte
    Rachel Marsden
    27174

    Donald Trump considère que ses services de renseignements sous-évaluent la menace iranienne. En effet, contrairement au Président américain, ceux-ci estiment que Téhéran remplit les obligations du traité sur le nucléaire. Phil Gurski, membre des services de renseignement canadiens pendant plus de 30 ans, revient sur ce dossier.

    Pour la première fois de l'histoire des États-Unis, un Président en exercice critique publiquement ses services de renseignement. Tous ses services de renseignement. Donald Trump les a en effet traités d'«incompétents» sur Twitter.

    Pourquoi donc? La communauté du renseignement américaine vient de publier sa dernière évaluation de menaces et le Président ne pense pas que l'hystérie à propos de l'Iran aille assez loin. Il est mécontent que les rapports des services de renseignements considèrent l'Iran se conforme à l'accord nucléaire qu'il a quitté avec fracas. Donald Trump a aussi tweeté: «Les services de renseignement semblent être extrêmement passifs et naïfs face aux dangers de l'Iran. Ils se trompent! Quand je suis devenu Président, l'Iran semait le chaos dans tout le Moyen-Orient et au-delà. Depuis la fin du terrible accord nucléaire, ils sont TRÈS différents.»

    Que cache cette nouvelle dénonciation d'un accord qui reste en vigueur pour toutes les parties, sauf les États-Unis? Quelles sont, le cas échéant, les implications pour la sécurité nationale américaine? Pour nous éclairer à ce sujet, Rachel Marsden reçoit Phil Gurski, président de Borealis Threat and Risk Consulting au Canada. Il a travaillé au sein des services de renseignement canadiens pendant plus de 30 ans, y compris 15 ans avec le Service Canadien de Renseignement de Sécurité.

    Lire aussi:

    Corée du Sud: la Russie réagit aux tirs de semonce présumés contre ses bombardiers
    Deux CRS retrouvés morts en France en quelques heures
    Ce test de QI n’a que trois questions mais la plupart des gens échouent à y répondre
    Tags:
    Donald Trump, Iran, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik