L'Europe contourne les sanctions US... sans satisfaire l'Iran?

Le Désordre mondial
URL courte
Par
177
S'abonner

L'Europe tente de contourner les sanctions américaines mises en place après la rupture par Washington de l'accord sur le nucléaire iranien. Mais en tentant de ménager la chèvre et le chou, elle risque de mécontenter tout le monde. Sébastien Cochard, ancien diplomate, conseiller du parlement européen, fait le point sur ce dossier.

Lorsque les États-Unis ont rompu l'accord sur le nucléaire iranien, nombreux étaient ceux qui pensaient que l'Europe allait lui emboîter le pas. Elle avait peu à gagner en Iran et tant à perdre aux USA, sans même parler du coût potentiellement exorbitant des sanctions.

Pourtant, l'Europe — notamment la France, l'Allemagne et la Grande-Bretagne — vient de mettre en place un nouveau mécanisme pour commercer avec l'Iran: un instrument d'appui aux échanges commerciaux, ou «INSTEX», qui permettra de commercer sans effectuer de transaction financière, donc sans le dollar.

Téhéran déplore le fait que cette mesure limite le commerce aux produits essentiels pour maintenir une situation humanitaire acceptable et ne préserve pas le niveau d'échanges qui existait avec l'accord sur le nucléaire. Washington risque de prendre ombrage de cette tentative de contourner son imperium.

Avec ce qui ressemble à une demi-mesure, l'Europe risque-t-elle de mettre tout le monde à dos? Sébastien Cochard analyse la situation au micro du Désordre mondial. Cet ancien diplomate français, notamment aux États-Unis, a été aussi un représentant de BNP Paribas auprès de l'Union européenne et des gouvernements d'Asie-Pacifique. Il a été conseiller pour la présidence russe du G20 en 2013. Aujourd'hui, il conseille des députés du Parlement européen sur les affaires économiques et les relations extérieures.

Lire aussi:

L’avocat de Trump présente au Sénat de Géorgie une première vidéo de «preuve» de fraude électorale
Erdogan espère que la France «se débarrassera au plus vite du danger Macron»
Traversée de l’Algérie avec un âne: le challenge qui passe mal sur les réseaux sociaux
L’organisateur de l’orgie gay ayant accueilli l’eurodéputé hongrois livre des détails de la soirée
Tags:
relations, échanges commerciaux, sanctions, INSTEX, Asie-Pacifique, Royaume-Uni, Allemagne, France, Europe, États-Unis, Iran
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook