Conférence de Munich sur la sécurité: premiers signes d’une rupture transatlantique?

Le Désordre mondial
URL courte
Par
0 110
S'abonner

La conférence sur la sécurité de Munich a montré les dissensions entre l’Europe et les États-Unis. Simple brouille ou réelle rupture d’un lien ancien du fait de l’action de la Chine et de la Russie? Ancien chef de mission militaire auprès de l’Onu, spécialiste de la gestion de crise, le Général Dominique Trinquand fait le point sur la question.

Institution depuis 1963, la conférence sur la sécurité internationale de Munich a eu cette année des accents bien particuliers. À la fin de la réunion, le président de la conférence a déclaré que «les critiques pourraient faire valoir que certains orateurs étaient moins intéressés par la reconstitution que par la désorganisation de notre système international.» De qui ou de quoi parlait-il?

De fait, le discours du vice-président américain Mike Pence fut reçu par un silence gêné et non les applaudissements auxquels il s'attendait. La chaîne américaine MSNBC a interprété le silence comme la réaction du monde envers les États-Unis. Un autre média américain, The Atlantic, a déclaré que ce c'était la fin du mythe de la relation transatlantique. Selon le Time Magazine, la conférence a montré que c'était la Russie et la Chine qui creusaient un fossé entre les États-Unis et l'Europe. Et le Washington Post a déclaré que la conférence illustrait l'impopularité de la politique étrangère de Donald Trump.

Qu'est-ce que tout cela signifie? S'agit-il du début d'une nouvelle phase dans les relations transatlantiques… ou d'une simple querelle de famille? Le Général Dominique Trinquand fait le point pour le Désordre mondial sur la relation États-Unis —Europe, à la lumière ces événements. Il est ancien chef de mission militaire auprès de l'Onu, spécialiste de la gestion de crise et des opérations de maintien de la paix.

Lire aussi:

Des F-35 au lieu des Rafale pour la Suisse: Paris dément avoir annulé la visite du Président helvète
Sous-marins: Subway «trolle» la France après la rupture de l’accord – photo
«Structurellement impopulaire», Macron n’est plus autant en vogue chez les retraités
Voici le moment où les détails de l’AUKUS ont été discutés à l’insu de Macron, selon le Telegraph
Tags:
Allemagne, Munich, Europe, États-Unis, Mike Pence, Dominique Trinquand, ONU, rupture
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook