Nationalisme scruté à la loupe: les premiers pas de Bolsonaro au Brésil

Le Désordre mondial
URL courte
0 45
S'abonner

Les populistes inquiètent ou fascinent, c’est pourquoi le mandat de Jair Bolsonaro à la tête du Brésil est suivi avec attention. À la fois nationaliste et libéral, il a promis de trancher avec ses prédécesseurs. Hervé Théry, directeur de recherche au CNRS et professeur à l’université de São Paulo, nous dit si la promesse est tenue.

En élisant le Président Jair Bolsonaro en octobre dernier, les Brésiliens ont exprimé de très fortes attentes. Cela ne fait que quelques mois qu'il est entré en fonctions et tout indique qu'il souhaite rapidement conduire le Brésil dans une direction très différente.

Une corruption généralisée avait décimé la popularité des dirigeants brésiliens. C'est la position économique de Bolsonaro qui l'a aidé à obtenir le soutien des électeurs protestants, soit environ 22% de l'électorat. Bolsonaro a lancé un appel à ce noyau dur de protestants avec un discours sur le travail, la libéralisation des marchés, un gouvernement limité et l'autosuffisance. Le mandat de Bolsonaro n'est pas seulement un test pour le capitalisme, mais également pour le nationalisme. Tout le monde l'observe, mais ses premiers pas ne se sont pas déroulés sans heurts.

Hervé Théry dresse un premier bilan de l'action de Bolsonaro pour le Désordre mondial. Il est directeur de recherche émérite au CNRS-Creda et professeur à l'université de São Paulo.

Lire aussi:

La punition qu’un père administre à ses filles qui refusent de porter le voile
En marche vers une nouvelle crise? La dette des entreprises explose... et est de moins bonne qualité
Un chien protège un garçon de trois ans perdu dans les bois
Quelle a été la réaction de l’épouse de Benjamin Griveaux à la publication de ses vidéos X?
Tags:
corruption, Jair Bolsonaro, Brésil
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook