Ecoutez Radio Sputnik
    Le Désordre mondial avec Rachel Marsden

    France–Chine, un duel africain à armes inégales

    Le Désordre mondial
    URL courte
    Par
    270
    S'abonner

    La France a-t-elle encore les moyens de concurrencer la Chine en Afrique? Face à la puissance de feu commerciale de Pékin, quels sont les atouts de Paris C’est la question qui est sur toutes les lèvres après la dernière tournée africaine d’Emmanuel Macron. Nicolas Normand, ancien ambassadeur de France, notamment en Afrique, fait le point.

    Emmanuel Macron s'est récemment rendu en Afrique, notamment à Djibouti, en Éthiopie et au Kenya. C'est un geste qui a été largement interprété par les médias occidentaux comme une tentative de contrer l'influence de la Chine.
    Macron était accompagné de quelques-uns des poids lourds du CAC 40, notamment Danone, EDF, GE Alstom et Total Group, et il a annoncé des partenariats commerciaux et éducatifs.

    Comment la France peut-elle concurrencer la Chine, qui s'intéresse à l'exploitation des ressources naturelles de l'Afrique afin d'alimenter son industrie? La Chine est prête à construire dans ces pays toutes les infrastructures nécessaires à la réalisation de ses objectifs- routes, ponts, chemins de fer… Sans compter que l'Afrique de l'Est, et plus particulièrement le Kenya, est également un élément clé de l'initiative de la Nouvelle route de la soie de la Chine, la plaçant sans aucun doute au premier rang des priorités en matière de dépenses.

    Si la France ne peut pas dépenser plus que la Chine en Afrique, avec quels leviers peut-elle la concurrencer? Et pourquoi est-il nécessaire pour la France de le faire? Nicolas Normand aborde le dossier pour le Désordre mondial. Il est ancien ambassadeur de France, notamment en Afrique, et ancien directeur adjoint de l'Institut des hautes études de défense nationale (IHEDN).

    Tags:
    Danone, Total, Kenya, Éthiopie, Djibouti, Chine, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik