Trump et la gouvernance mondiale: «Je t'aime, moi non plus»

Le Désordre mondial
URL courte
Par
150
S'abonner

Cour pénale internationale, Otan, Onu... Donald Trump entretient des liens complexes et souvent conflictuels avec les organisations multilatérales. Julien Zarifian, auteur de l'ouvrage «Choc d'Empires? Les relations États-Unis/Iran, du XIXe siècle à nos jours», revient pour le Désordre mondial sur la relation entre les USA et le multilatéralisme.

Alors que l'Otan vient de fêter ses 70 ans, Donald Trump a souligné ses désaccords avec l'Allemagne, principal allié de l'alliance, notamment au sujet de ses contributions financières. Une prise de position qui semble fragiliser l'Otan et inquiète les Européens.

Par ailleurs, l'Administration Trump a adopté une attitude agressive envers une autre institution de gouvernance mondiale: la Cour pénale internationale, qui impose une interdiction de visa à son personnel. Mais pourquoi? Et quelles sont les conséquences?

Donald Trump semble adopter une approche peu orthodoxe envers les institutions de gouvernance mondiale. Certains prétendent que c'est inintelligent de sa part, car ces institutions serviraient largement les intérêts américains. D'autres soutiennent que ces institutions ne servent vraiment que les intérêts des élites —en Amérique et ailleurs- et non ceux du citoyen lambda.

Julien Zarifian revient sur ce rapport complexe de Donald Trump avec les organismes multilatéraux. Il est maître de conférences en Civilisation américaine à l'Université de Cergy-Pontoise, membre du comité de rédaction de la revue «Politique américaine» et auteur de l'ouvrage «Choc d'Empires? Les relations États-Unis/Iran, du XIXe siècle à nos jours» (chez Hémisphères Éditions/Maisonneuve & Larose Nouvelles Éditions).

Lire aussi:

Un Boeing 737 se disloque lors de l'atterrissage en Inde, 20 morts et plus de 100 blessés - images
Le Président Aoun évoque l'hypothèse d'un «missile» ou d'une «bombe» dans la double explosion à Beyrouth
La plus forte augmentation de cas de Covid-19 en France en 24h depuis des mois
Entre théories du complot et déclarations officielles, quel est l’élément déclencheur des explosions à Beyrouth?
Tags:
hégémonie mondiale, OTAN, Cour pénale internationale (CPI), Julien Zarifian, Donald Trump, Iran, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook